Depuis l’automne 2012, les MAH sont présents sur différentes plateformes sociales: Facebook, Twitter, YouTube, Flickr et Instagram. L’objectif est de développer une relations plus forte avec les publics, de tisser de nouveaux liens, d’engager le dialogue. Dans cette optique, la vie du musée, ses points forts et ses coulisses sont dévoilées de manière très imagée.
Ce blog est, avec le site internet, au cœur de ce dispositif, qui permet d’aborder certains sujets de manière plus approfondie.

Un Genevois maître de la pointe sèche

Découverte du fonds Rodolphe Piguet

Riche de quelque 700 planches, le fonds de l’œuvre gravé de Rodolphe Piguet (1840-1915) a récemment fait l’objet d’une campagne d’inventaire et de numérisation qui a non seulement permis de redécouvrir  le travail de cet artiste très apprécié de son vivant, mais aussi de mettre en lumière certains aspects de l’histoire des collections à Genève au tournant du XXe siècle.

Continuer la lecture…

Georges Adéagbo

Un CD de Lisa Stansfield entre les mains de Dark Vador

«Marchant, je passe devant quelque chose abandonné au sol, oublié sur un banc, et cent pas plus loin, une voix dans ma tête me dit: reviens et emmène-moi… !1» La main qui recueille cet objet est celle de Georges Adéagbo, artiste né au Bénin en 1942. Attentif aux couleurs, aux formes, aux mots, il repère une chose délaissée par un passant ou rejetée par la mer tout en collectant figurines, livres, journaux, magazines et CD dans diverses brocantes et échoppes. Il emporte ses multiples trouvailles dans son atelier et les associe à d’autres objets et illustrations. C’est ainsi qu’est né le diptyque La Philosophie de l’art… et L’Eau, la clé… conservé au Musée d’art et d’histoire. Il est aujourd’hui présenté à la Maison Tavel à l’occasion de la parution d’un ouvrage qui ravive le souvenir de la venue de l’artiste à Genève en 2018.

Continuer la lecture…

Big Crunch Clock

Décompte vertigineux au MAH

Depuis quelques jours, le fronton du Musée d’art et d’histoire accueille une horloge digitale conçue par l’artiste genevois Gianni Motti. Marc-Olivier Wahler, directeur du MAH, nous en dit plus.

Continuer la lecture…

Le MAH et ses partenaires internationaux

La confiance au cœur des échanges en temps de crise

La crise sanitaire a mis en évidence les fragilités du système muséal actuel et aura sans doute des conséquences à long terme sur les moyens humains et financiers disponibles. Basé sur l’organisation d’expositions « événements », ce modèle peu compatible avec les contraintes environnementales se voit aujourd’hui remis en question : la plupart des musées se sont repliés sur la mise en valeur de leurs collections, tout en cherchant de nouvelles voies de collaboration. Ainsi, les liens tissés entre partenaires à l’international ont permis de faire face aux difficultés, et ce, grâce à des coopérations basées sur la confiance. Dans le cadre du développement de ses relations extérieures, le MAH a par exemple noué au fil des années de nombreux partenariats avec des institutions publiques et privées en Suisse et à l’étranger afin que sa collection soit accessible au plus grand nombre. Ainsi, durant toute cette période d’incertitude, le MAH, fidèle à sa tradition, a maintenu sa politique de prêts et a répondu de façon positive aux nouvelles demandes.

Continuer la lecture…

Max van Berchem

Le voyage en Syrie de 1895

Depuis le 16 avril, et jusqu’au 6 juin, une exposition dossier est consacrée à Max van Berchem (1863-1921). Parmi les nombreux voyages effectués par le savant genevois pour mener à bien ses missions scientifiques, il en est un qu’il entreprend pendant deux mois en Syrie, au printemps 1895, en compagnie du jeune architecte Edmond Fatio (1871-1959), beau-frère de son frère Victor. L’entreprise a pour but de rassembler des matériaux pour son grand œuvre, le Corpus inscriptionum arabicarum, recueil systématique de toutes les inscriptions arabes, commencé quelques années auparavant.

Continuer la lecture…