Le Club de lecture du MAH

Culture et convivialité

Le 16 décembre dernier, le GamMAH, espace culturel du MAH tout juste inauguré à la Promenade du Pin, accueillait la première réunion du Club de lecture du MAH. Dans la série des nouveaux formats que teste le musée depuis deux ans, ce cercle ouvert à toutes et à tous est l’occasion d’échanger de manière informelle, et dans un cadre intimiste, sur l’art de l’écrit, et plus largement sur la culture. Il entend donner une plus grande visibilité au livre et, ce faisant, s’inscrire à sa façon dans la grande tradition du café littéraire.

Culture et convivialité

Le 16 décembre dernier, le GamMAH, espace culturel du MAH tout juste inauguré à la Promenade du Pin, accueillait la première réunion du Club de lecture du MAH. Dans la série des nouveaux formats que teste le musée depuis deux ans, ce cercle ouvert à toutes et à tous est l’occasion d’échanger de manière informelle, et dans un cadre intimiste, sur l’art de l’écrit, et plus largement sur la culture. Il entend donner une plus grande visibilité au livre et, ce faisant, s’inscrire à sa façon dans la grande tradition du café littéraire.

Les cafés littéraires

Le café littéraire est un lieu de réunion où l’on discute littérature, l’on échange des idées, l’on écoute des extraits de livres lus par les intervenants, ou encore où l’on assiste à des performances tout en dégustant une boisson. Il n’a pas véritablement de forme spécifique et bien définie; son apparence et son esprit varient selon divers facteurs tels que l’époque, le lieu ou encore la clientèle.1

Le café Greco à Rome, le Florian à Venise, le «4 gats» à Barcelone, les cafés de la Prague d’or de Kafka, le Garibaldi ou le bar Nazionale à Trieste de Saba et Svevo, de l’ombre des arbres de la terrasse de la Closerie des Lilas au radeau du café Amazonas attaché à deux caoutchoucs sur la rive gauche du Rio Negro, sont autant de lieux mythiques à avoir abrité des échanges et des débats passionnés.2

Frans II Francken (1581-1642 ), Cabinet d’amateur, vers 1620.
Huile sur bois, 55 x 76 cm. Dépôt de la Fondation Lucien Baszanger
©MAH, inv. BASZ 0008

Un cabinet d’amateurs

Le Club de lecture du MAH s’efforce pour sa part de réunir de manière informelle et décontractée les amateurs et les amatrices d’art, les amoureux et les amoureuses de la lecture (ou vice-versa) autour d’une thématique. Lieu stratégique de rapprochement entre le MAH et la Bibliothèque d’art et d’archéologie du musée (BAA) où sont mis en avant les fonds précieux et la collection de livres d’artistes, le GamMAH s’est naturellement imposé pour accueillir ces rencontres chaque troisième jeudi du mois, de 18h à 20h.

Les spécialistes de la BAA proposent une sélection mensuelle d’ouvrages ainsi qu’une centaine de titres librement mis à disposition à l’entrée du GamMAH, afin de susciter les vocations et d’encourager la participation des lecteurs et des lectrices, des visiteurs et des visiteuses, des collaborateurs et des collaboratrices du MAH… Chacun et chacune y est invité.e à partager ses coups de gueules, ses coups de cœur et un verre de nectar.

La sélection du lancement officiel du club proposait ainsi un éventail de douze fictions mettant en scène des figures marquantes de la peinture (Lautrec, Manet, Klimt, Spilliaert…). Un accent a été particulièrement mis sur l’écrit intime, la création et la formation du goût artistique féminin à travers les dernières livraisons de Fabienne Radi, de Florence Grivel et de Céline Houdart: de subtils écrits mémoriels, troublants, parsemés de souvenirs, de flous ainsi que de restitutions profondes et intenses…

Les prochains rendez-vous

Le programme pour des prochains mois s’annonce déjà très riche et varié, sous réserve bien entendu de l’évolution de la situation sanitaire.

L’année débutera sur le thème de l’art culinaire, avec vos livres préférés de recettes et une dégustation surprise et surprenante (20 janvier); suivront des soirées sur les polars de l’art et le whisky (17 février), la bande dessinée suisse et le vin naturel genevois (17 mars) et la littérature japonaise et les mangas, accompagnée de saké, en écho à l’exposition Surimono (7 avril). Viendront ensuite des soirées autour du monde des bibliothèques et des librairies, des éditeurs, des collectionneurs, de la littérature du XIXe siècle, de Jorge Luis Borgès et Guy de Pourtalès, de l’égyptologie, des contes et de la littérature jeunesse…

Pour participer à ces soirées accessibles gratuitement, il suffit de vous inscrire en envoyant un mail à l’adresse suivante: info.baa@ville-ge.ch

D’ici là, bonne lecture à toutes et à tous!

Notes
1 Lemaire, Gérard-Georges, « Cafés littéraires », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 décembre 2021, https://www.universalis.fr/encyclopedie/cafes-litteraires/
2 Lemaire, Gérard-Georges. Les cafés littéraires,  cat. exp., Centre culturel et artistique de Montrouge, Paris: A. Maeght, 1989.

 

Sur le même sujet:
Conseils de lecture. Sélection de livres sur l’art à dévorer sans modération
Conseils de lecture II. Une deuxième sélection de livres sur l’art pour inviter aux voyages

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *