Loyse Graf

Médiatrice culturelle

Active au sein de l'équipe de médiation culturelle du MAH, Loyse Graf est titulaire d'une maîtrise en histoire et en anthropologie. Elle élabore et conduit avec ses collègues des projets visant à mettre en relation objets, collections, expositions et publics. Auparavant elle a travaillé dans le domaine culturel et événementiel à Berlin, notamment au Festival International du Film durant 6 ans.

Éveil culturel au MAH

Une tradition de longue date

Défendre un musée inclusif est une idée sur laquelle le Musée d’art et d’histoire, par le biais de son équipe de médiation, travaille depuis longtemps. Aujourd’hui plus que jamais, le MAH défend l’idée de lieux culturels à l’image de la société dont nous rêvons: des endroits où plus personne n’est exclu, pour quelque raison que ce soit.

Continuer la lecture…

Le MAH entre en scène !

Quand le spectacle se déroule au musée

Le visiteur du Musée d’art et d’histoire peut être motivé par toutes sortes d’ambitions: la délectation, la découverte, la recherche, la connaissance, la rencontre, le questionnement… L’équipe de la Médiation culturelle s’applique à répondre à ses attentes avec un programme riche et varié et tente même de provoquer la surprise avec des propositions inédites et originales.

Continuer la lecture…

Le MAH s’associe au festival Les Créatives

Un musée pour tou.tes !

« Les musées sont des lieux de démocratisation inclusifs et polyphoniques, dédiés au dialogue critique sur les passés et les futurs. » C’est ainsi que débute une nouvelle définition des musées discutée actuellement par le Conseil international des musées (ICOM).

Continuer la lecture…

Regards croisés sur la ville

Arrivés depuis peu à Genève, des élèves nous font découvrir la ville autrement

Le projet «Regards croisés sur la ville» est né d’une envie: donner la parole à celles et ceux qui n’occupent pas souvent le devant de la scène. L’exposition Pionniers de la photographie en Suisse romande, qui s’est tenue à la Maison Tavel de septembre à mars dernier, offrait un sujet parfait pour un tel partenariat: la question du regard que l’on pose sur une ville, en l’occurrence Genève. Sylvain Selleger, enseignant engagé au service d’accueil du secondaire II (ACCES II), s’est emparé du sujet avec ses élèves. À l’automne, il a demandé aux jeunes de deux de ses classes de réfléchir aux lieux qui les rattachent à Genève, leur ville d’accueil, à travers une série de questions personnelles. Leurs réponses, sous la forme d’images auxquelles sont associés des commentaires, nous livrent leurs visions de la cité et dialoguent avec les photographies des années 1840 à 1865 présentées dans l’exposition. Ce projet donne une réponse sans équivoque à la grande question qu’a suscitée l’invention du nouveau medium dans les années 1840: les photographies ont-elles une âme ou sont-elles le pur produit d’une machine?

Continuer la lecture…