Isabelle Burkhalter

Responsable de la Médiation culturelle

Active au sein de l'équipe de médiation culturelle depuis plus de dix ans, Isabelle Burkhalter est titulaire d'une licence en Lettres et d'un DEA en Sciences de la communication. Elle élabore et conduit avec ses collègues médiateurs des projets visant à mettre en relation objets, collections, expositions et publics. Depuis deux ans, elle est chargée plus spécifiquement de développer l'offre culturelle avec des partenaires artistiques extérieurs au musée dans les domaines de la danse, du théâtre et de la musique.

« Le Baptême de Jésus » de Francis Danby

Une scène biblique pour un public calviniste

Dans le parcours du nouvel accrochage de la collection Beaux-Arts, une salle est consacrée au paysage genevois de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle. L’émergence de la peinture de paysage sous les pinceaux de Jacques-Laurent Agasse, de Wolfgang Adam Töpffer ou encore de Pierre-Louis De la Rive, fortement inspirée par la peinture hollandaise, se caractérise par une forte présence de figures se livrant à toutes sortes d’activités, le paysage peinant à exister pour lui-même et à s’affranchir de la scène de genre. Chez Töpffer, sa prédominance est revendiquée, tandis que chez De la Rive, particulièrement dans son Mont-Blanc vu de Sallanches, elle devient anecdotique, la représentation de la montagne dominant le sujet.

Continuer la lecture…

Bouquet de fleurs dans un vase

Fleurs et insectes à profusion

Ce superbe bouquet fourmille d’insectes que seul un œil particulièrement attentif pourra débusquer au milieu du velouté des pétales, des teintes vibrantes des corolles épanouies et de la profusion de fleurs de diverses variétés que personne au XVIIe siècle n’aurait pu réunir ainsi autrement que par l’artifice de la peinture. Tulipes, pivoines, roses, iris, narcisses, agapanthes, gentianes et fleurs des champs diverses… aucune de ces variétés ne s’épanouit à la même saison, ni d’ailleurs au même endroit. Et pourtant, au vu de la précision du rendu, l’artiste les a sans doute toutes eues sous les yeux, les a peintes d’après nature et réunies par la suite dans un bouquet défiant les lois du temps. Jan Brueghel, dit «de velours» en raison de sa maîtrise des fondus, s’en était fait une spécialité. Les tulipes sont particulièrement nombreuses, notamment les bigarrées dont l’artiste est un grand amateur, traduisant l’importance de cette plante bulbeuse dans l’économie des Pays-Bas.

Continuer la lecture…

De l’eau et des ailes

La Fontaine personnifiée de Jacques-Laurent Agasse

N’est-elle pas intrigante cette Fontaine personnifiée du peintre genevois Jacques-Laurent Agasse? Qui est cette blonde jeune fille immergée jusqu’à la taille dont la chevelure en cascade ruisselle d’eau claire? Pourquoi sa tête dorée est-elle, telle une fleur, butinée par un papillon?

Continuer la lecture…

Les flèches de Cupidon

Vénus et Cupidon de Michele Tosini

Le Musée d’art et d’histoire a tout récemment fermé son exposition consacrée à la fortune iconographique au fil du temps des Métamorphoses  d’Ovide, poète romain du Ier siècle. Une œuvre, incluse dans le nouvel accrochage des Beaux-Arts dans la salle qui a pour thème le geste et le regard, aurait pu y figurer. Il s’agit d’un petit tableau à la tempera sur bois, représentant Vénus et Cupidon, peint à Florence vers 1565. L’amour et le désir sont en effet des éléments moteurs de la métamorphose: Jupiter entiché de Léda s’accouple à elle sous la forme d’un cygne; le grand amour d’Apollon, Hyacinthe, est transformé en fleur pour conserver son souvenir chéri ou encore Céyx et Alcyone, changés en martins-pêcheurs, dont l’amour transcende la mort.

Continuer la lecture…

Cléopâtre, le dernier pharaon

Beauté légendaire et cheffe d’État hors normes

Le dernier pharaon d’Égypte était une grande dame, la reine Cléopâtre. Dans les collections du MAH, son destin est évoqué avec une petite huile sur panneau du XVIe siècle. Car si les traces matérielles rattachées à son règne sont rares, sa fortune iconographique est immense. Cléopâtre figure en effet sur des centaines de tableaux depuis la fin du Moyen Âge, mais aussi dans 5 ballets, 45 opéras, 77 pièces de théâtre et une quinzaine de longs métrages. Il faut dire que sa vie contient tous les ingrédients – sang, sexe et trahisons – qui garantissent le succès.

Continuer la lecture…