Caroline Guignard

Assistante conservatrice – Arts graphiques

Après une licence ès Lettres à l’université de Lausanne et une formation continue en information documentaire à l’université de Genève (CESID), Caroline Guignard travaille dans plusieurs collections iconographiques genevoises (Bibliothèque de Genève, Institut et Musée Voltaire, Fonds municipal et Fonds cantonal d’art contemporain), avant de rejoindre le Cabinet des dessins du MAH en 2004. Depuis 2010, elle conserve, étudie et met en valeur les collections de dessins, pastels et carnets d'artistes au sein du Cabinet d'arts graphiques, s'attachant à faire connaître ces œuvres souvent restées confidentielles en raison de leur fragilité ou de leur apparente modestie.

De l’influence de la satire anglaise

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, des artistes genevois comme Wolfgang-Adam Töpffer, père de Rodolphe, développent un véritable talent satirique, influencés notamment par les caricaturistes anglais. À travers son exposition Satires! Caricatures genevoises et anglaises du XVIIIe siècle, le Cabinet d’arts graphiques du Musée d’art et d’histoire invite à découvrir ces œuvres, tantôt aimablement ironiques tantôt férocement polémiques. Retour sur la genèse d’un succès anglais.

Continuer la lecture…

Petite histoire de la satire et des satiristes

Caricature ou satire?

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, Genève voit naître plusieurs artistes au talent satirique avéré, tels Jean Huber l’Ancien ou Wolfgang-Adam Töpffer. La France est alors le premier modèle de l’art «sérieux» pour les Genevois, mais ce sont les productions anglaises qui nourrissent leur verve comique et parfois férocement critique à l’égard des mœurs, de la politique ou de la religion de leur temps. Si le lien entre les artistes locaux et leurs illustres contemporains anglais, tel William Hogarth, a souvent été souligné par les historiens de l’art, jamais il n’a été présenté au public sous la forme d’une exposition. Avec Satires! Caricatures genevoises et anglaises du XVIIIe siècle, le Cabinet d’arts graphiques se propose de combler cette lacune.

Continuer la lecture…

Le pastel, entre séduction et exigence

L’exceptionnel fonds du Cabinet d’arts graphiques

Outre 375’000 estampes, dessins, multiples et livres d’artistes, le Cabinet d’arts graphiques conserve l’un des fonds exceptionnels du Musée d’art et d’histoire. Sa collection de pastels, qui compte quelque 300 pièces des XVIIIe, XIXe et XXe siècles, est en effet d’une ampleur unique en Suisse, et remarquable en comparaison internationale.

Continuer la lecture…

Belles pages et petits papiers: dans la poche de Wolfgang-Adam Töpffer

Acquisitions d’un carnet de Wolfgang-Adam Töpffer

L’un des points forts des collections du Cabinet d’arts graphiques réside dans son fonds de carnets et albums autographes: quelque 400 pièces, du modeste calepin à l’ouvrage richement relié. On y compte plusieurs albums factices, ces recueils de dessins d’un seul ou de plusieurs artistes; des carnets de croquis, notamment les 241 «carnets du lait» de Ferdinand Hodler, véritable laboratoire graphique de son œuvre; un nombre important de carnets de voyage, tels les précieux témoignages du séjour romain de Jean-Pierre Saint-Ours ou les incomparables vues alpestres sur papier bleu d’Alexandre Calame.

Continuer la lecture…