S’habiller de dentelles : ce luxe indémodable

L’exemple du MAH

S’habiller de dentelles. Un rêve récurrent dans cette spirale que décrit la mode au cours des siècles ; un rêve aujourd’hui résolument féminin. Jadis, le gentilhomme en est le promoteur en parant de ce luxe son col et ses poignets, qu’il soit à la cour ou sur le champ de bataille. Les gens d’Église en font un usage ostentatoire pour le culte, sur les aubes et surplis comme dans le linge cultuel. Chacun, à sa manière et selon ses moyens, en enrichit sa mise ou celle de ses enfants. Il est difficile de nos jours de comprendre l’impact social de la dentelle autrefois. N’oublions pas que cette dernière, jusqu’à l’apparition de sa mécanisation au XIXe siècle, reste un produit entièrement manufacturé d’un prix tel que les États cherchent à lutter contre son importation. Ce sera là l’occasion d’effectuer de l’espionnage industriel, de soudoyer des employés et leur accorder des privilèges afin d’implanter des centres capables de rivaliser avec les plus belles productions étrangères. Une véritable guerre commerciale qui met à mal les relations entre l’Angleterre, la France, l’Italie et les Pays-Bas dès le XVIe siècle !

Continuer la lecture…