Dakis Joannou, Urs Fischer et Massimiliano Gioni ©MAH, photo : M. Sommer

«Urs Fischer – Faux Amis»: une histoire d’amitié

Le MAH accueille une sélection inédite d’œuvres de la collection Dakis Joannou, en collaboration avec la Fondation DESTE

L’événement est de ceux que l’on attendrait au Musée d’art moderne et contemporain de Genève. Avec la spontanéité  enthousiaste qui le caractérise, le collectionneur et homme d’affaires Dakis Joannou a pourtant jeté son dévolu sur le Musée d’art et d’histoire pour présenter une sélection inédite de sa collection, dans le cadre de la Fondation DESTE qu’il a créée à Genève en 1983 pour soutenir les projets du Centre d’Art Contemporain (CAC).

Urs Fischer, ©MAH, photo : M. Sommer

Urs Fischer, Skinny Afternoon, 2003 ©MAH, photo : M. Sommer

L’exposition Urs Fischer – Faux Amis fait ainsi dialoguer une vingtaine de pièces de l’artiste suisse Urs Fischer (né en 1973), connu pour ses œuvres radicales et souvent monumentales, avec celles de ses aînés qui comptent parmi les grands noms de la création actuelle, Jeff Koons, Fischli&Weiss, Cindy Sherman ou encore Paul McCarthy. À la manière de faux amis, les pièces sélectionnées ne se ressemblent qu’en apparence.

Le Musée d’art et d’histoire offre ici un rare aperçu de cette collection rassemblant plus de 1500 œuvres et 450 artistes. Le propos de l’exposition est lui aussi hors norme: mettre un artiste seul face à ses pairs pour identifier ce qui relie ou sépare leurs œuvres.

Urs Fischer, ©MAH, photo : M. Sommer

Vue des salles palatines avec les oeuvres d’Urs Fischer, Maurizio Cattelan, Robert Gober et Paul McCarthy ©MAH, photo : M. Sommer

L’imposante maison en pain (Breadhouse), le piano ramolli en aluminium (Untitled) ou l’inénarrable squelette face à un miroir (Skinny Afternoon) d’Urs Fischer sont mis en regard d’un buste de Louis XV en acier de Jeff Koons (Louis XV), d’un âne empaillé de Maurizio Cattelan (Donkey), d’une femme pliée en deux de Kiki Smith (Bowed Woman)… Les décors classiques des salles palatines du MAH achèveront de donner à ces œuvres, habituées à la blanche austérité des espaces contemporains, une saveur nouvelle.

Dakis Joannou, Urs Fischer et Massimiliano Gioni devant la célèbre maison en pain de l'artiste  ©MAH, photo : M. Sommer

Dakis Joannou, Urs Fischer et Massimiliano Gioni devant la célèbre maison en pain de l’artiste ©MAH, photo : M. Sommer


Urs Fischer – Faux Amis
est une histoire d’amitié. Celle qui lie Dakis Joannou et Adelina von Fürstenberg, fondatrice du Centre d’Art Contemporain de Genève, aujourd’hui à la tête de l’organisation d’ART for The World, qui, ensemble, ont convaincu le Musée d’art et d’histoire d’accueillir leur projet. Complicité que partagent aussi depuis une vingtaine d’années Dakis Joannou et le commissaire Massimiliano Gioni, directeur des expositions au New Museum de New York et directeur artistique de manifestations prestigieuses comme la Biennale de Venise en 2013. Attachement enfin qu’éprouve le collectionneur grec pour Urs Fischer, mais aussi pour tous les autres artistes ici représentés.

 

Inaugurée le 27 avril, l’exposition Urs Fischer -Faux Amis se tient au MAH jusqu’au 17 juillet 

À lire sur le même sujet:

« Urs Fischer-Faux Amis »: entretien avec Dakis Joannou

« Urs Fischer-Faux Amis« : entretien avec Massimiliano Gioni

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Expositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>