Un travail de bénédictin

Après le transfert des collections au Carré vert est venu le temps de les redéployer dans ces nouveaux dépôts.

Le transfert des collections d’horlogerie, émaillerie, bijouterie et miniatures vers les nouvelles réserves municipales du Carré vert s’est déroulé au cours du mois de novembre 2018. Depuis, le redéploiement des œuvres dans les locaux spécialement conçus pour les accueillir mobilise tous les efforts ; il s’agit de rétablir, dans les meilleurs délais, un cadre indispensable au travail des membres de la conservation, impliqués dans les missions d’étude et de transmission du musée.
Accessible et efficace, ce dispositif peut désormais s’appuyer sur une actualisation des localisations grâce à un suivi des mouvements d’œuvres effectué au moyen de codes-barres facilitant la gestion logistique des collections, avec le progiciel Museum+ RIA.

Montres, émaux, bijoux, outillage, horlogerie de moyen et grand volume… Chaque type d’œuvres a fait l’objet de conditionnements adaptés pour réduire au maximum les risques inhérents à chaque déplacement. ©MAH, photos: D. Ligney

Les opérations successives, du chantier préparatoire au transfert, qui se sont déroulées sur trois ans, ont simultanément, ou successivement, nécessité les compétences des équipes de la conservation, de l’inventaire, de la conservation-restauration et de la conservation préventive, le tout coordonné par la cellule chantier des collections. La procédure a compté trois grandes étapes:
– le balisage en amont des manipulations pour le contrôle des identités et la transmission des indications utiles au chantier ; la préparation des œuvres après ledit balisage, avec contrôle de la documentation minimale et photographie d’identification;
– l’aménagement des équipements de mobilier, ainsi que le choix et l’adaptation de matériel de transport et de matériel de conditionnement, commandés par série;
– les adaptations «sur mesure» des emballages de transport et de conditionnement ont généré de nouveaux gestes, avec notamment la confection de contre-formes.

La réalisation de contre-formes destinées à accueillir les objets fragiles fait partie des compétences intégrées à la chaîne de travail interne du MAH. Elle a bénéficié d’un mode «sur mesure»… digne d’un véritable travail d’horloger! ©MAH, photos: D. Ligney

Le redéploiement après transfert, actuellement en cours, permet d’estimer le travail accompli et d’admirer la précision des gestes fournis pour accorder un soin optimal à chacun des quelque 20’000 objets traités, qu’il soit simple ou complexe, précieux ou banal…

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Chantier des collections.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *