Se dépayser grâce à la BAA

De la décoration d’intérieur à la campagne anglaise

Alors que nous étions confinés à la maison ces derniers mois, notre intérieur a pris une importance certaine. Nous sommes plusieurs à avoir profité de ces instants pour le transformer ou, tout du moins, réfléchir aux changements que l’on pourrait y apporter.

Cela a été en partie possible grâce à l’initiative innovante du musée: «MAHchezvous.ch». Avec la réouverture de la Bibliothèque d’art et d’archéologie, nous vous proposons d’approfondir vos connaissances sur le design d’intérieur puisque la bibliothèque compte près de 400 ouvrages sur cette thématique. Cette vaste collection s’explique en partie par l’histoire et la création de la bibliothèque.

Les arts décoratifs, qui sont à l’origine de la décoration d’intérieur, sont en effet inscrits dans l’ADN de la BAA. Une partie du noyau dur de son fonds provient des collections de livres des anciens musées genevois, réunis dès 1910. Et parmi celles-ci, on trouve notamment la bibliothèque du Musée des arts décoratifs.

Cette thématique n’a cessé ensuite de croître de manière naturelle au sein de la bibliothèque, afin également de faire écho aux collections du musée. En plus des ouvrages, cette convergence a mené à la constitution d’une vaste collection de périodiques issus de nombreux pays tels Ideales Heim: das Schweizer Wohnmagazin, Domus, Art et décoration ou encore Schöner Wohnen.

Le charme britannique

Mais l’on connaît moins les revues anglaises sur ce sujet. Certaines portent des noms explicites comme The Ideal Home: a monthly magazine for home-lovers ou The World of Interiors. Mais la plus remarquable, avec son allure de dandy britannique, est sans aucun doute : Country Life.

Hebdomadaire paraissant depuis 1897, Country Life s’est d’abord intéressé au golf et aux courses de chevaux, puis au way of life anglais, plus particulièrement campagnard, comme son titre l’indique. Dans chaque numéro, une quinzaine de pages sont consacrées au marché immobilier (cottages, manoirs, châteaux), mais également aux dernières tendances en matière d’intérieur outre-Manche.

Mais cette revue va encore plus loin et offre aux lecteurs une véritable immersion dans l’Angleterre profonde. Dès l’origine de la revue, sur son frontispice se retrouve la photo d’une jeune fille sur le point de se marier ou d’une célébrité. Parfois, ce privilège se transmet de mère en fille. Régulièrement, au gré des événements, les membres de la famille royale y apparaissent.

Parmi les différentes rubriques se trouvent la découverte d’une maison ancienne (le réaménagement du Pavillon royal de Brighton, par exemple), les dernières tendances en matière d’intérieur (micro-révolution du papier peint marbré), la présentation d’un métier traditionnel en voie de disparition (la fabrication de brosses à cheveux), des jardins, des recettes de cuisine, des curiosités (les cravates d’appartenance), les pièces de théâtres jouées à Londres ou autres expositions. Le dernier numéro de novembre, dont la couverture se transforme en calendrier de l’Avent, est certainement parmi les numéros les plus attendus de l’année.

Ce véritable ovni éditorial, monument de la vie britannique a même eu les honneurs de la BBC en 2016, au seuil de sa 120e année, sous la forme d’un documentaire diffusé en trois parties: Land of home and glory: British Country life.

La BAA conserve le périodique depuis 1963 avec quelques lacunes. Pour des raisons pratiques, la revue est reliée en quatre volumes par année.

Enfin, il est à noter que la BAA est la seule bibliothèque en Suisse à posséder cette revue, véritable invitation au voyage et au dépaysement.

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Collections.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *