Accrochage de la Maison Tavel

Saint Vincent de Paul en version BD

Des planches originales du nouvel album de Jean Dufaux et Martin Jamar sont à découvrir à la Maison Tavel

Jusqu’au 31 décembre, la Maison Tavel présente les planches originales du nouvel album du scénariste Jean Dufaux et du dessinateur Martin Jamar, Vincent, un saint au temps des mousquetaires (éd. Dargaud). Organisée en collaboration avec PerspectivesArt9, galerie genevoise spécialiste de la bande dessinée, cette exposition fait entrer le 9e art dans l’enceinte historique de la Maison Tavel.

Une bande dessinée historique

La présence de ce saint catholique en Vieille-Ville de Genève, haut lieu du protestantisme, peut surprendre. La plus ancienne demeure privée genevoise offre, il est vrai, un cadre original à cet ouvrage destiné, selon ses auteurs, aux croyants comme aux non-croyants. Spécialistes de la bande dessinée historique, Jean Dufaux et Martin Jamar ont déjà cosigné les séries Les voleurs d’empire et Le double masque, se déroulant toutes les deux au XIXe siècle. Ils ont consacré plus de deux ans à cet album, dont l’élaboration a bénéficié de l’œil expert de Marie-Joëlle Guillaume, biographe du grand humaniste sanctifié en 1737.

Vincent de Paul

Vincent de Paul, par Martin Jamar (droits réservés)

Dans le Paris du XVIIe siècle reconstitué de manière aussi précise que fidèle, Vincent (1581-1660) est ce prêtre dévoué qui remue ciel et terre pour les laissés-pour-compte. L’histoire débute en 1643: son jeune assistant Jérôme est découvert assassiné et le père mène l’enquête à travers toutes les couches de la société. Si le récit et quelques-uns de ses personnages sont pure fiction, le cadre historique est respecté – la Fronde qui déchire le pays, la mort de Louis XIII au chevet duquel Vincent est appelé… Le scénariste dit avoir été très marqué dans son enfance par le film de Maurice Cloche, Monsieur Vincent (1947), dans lequel Pierre Fresnay tenait le rôle-titre, et indique sa volonté de rendre hommage à tous ceux qui font acte de générosité sans forcément être sous la lumière des projecteurs.

salle

Accrochage des planches de Vincent, un saint au temps des mousquetaires à la Maison Tavel

Une approche originale pour la Maison Tavel

Avec cet accrochage de 37 planches originales, la Maison Tavel ouvre ses portes à la bande dessinée avec l’appui de PerspectivesArt9; une manière originale de lier le passé au présent, le religieux et le 9e art, par le biais de l’image. Cette présentation prend d’ailleurs la forme d’un avant-goût car la galerie spécialisée prendra ensuite part à la prochaine exposition du site, Faire le Mur?, célébrant le 100e anniversaire du Mur des Réformateurs. Reprenant exemple sur la planche d’Étienne Schréder qu’elle a éditée, mettant en scène Blake et Mortimer au pied du mur sculpté du parc des Bastions, la galerie va renouveler l’expérience avec d’autres auteurs invités à inclure le monument dans l’univers de leurs héros. Les originaux et les sérigraphies seront à retrouver dans l’exposition, parmi la sélection d’œuvres graphiques en lien avec le mur centenaire. Rendez-vous au printemps 2017!

 

Caractères historiques est à découvrir à la Maison Tavel jusqu’au 31 décembre 2016

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Expositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>