Asterwork "Voyage en Italie", © MAH, photo: Mike Sommer

Pourquoi organiser des afterworks?

Pour inviter les jeunes adultes à venir au musée

Parmi les missions essentielles des musées figure le développement de leur rôle pédagogique auprès d’un public le plus large possible. C’est pour cela qu’à côté de son offre de base – la présentation des collections –, le MAH accueille les enfants des crèches et forme des éducateurs de la petite enfance, organise des visites tactiles et descriptives à destination des aveugles et malvoyants, conçoit des parcours guidés pour les pensionnaires des EMS et les aînés. Tous ces groupes ont des besoins spécifiques qui nécessitent de penser un accueil sur mesure.

Chaque proposition est formulée en fonction de profils de visiteurs particuliers. À titre d’exemple, les rendez-vous programmés à l’heure du déjeuner (Entretiens du mercredi, Midis de l’expo, Concerts-pliants) sont clairement destinés aux actifs, mais attirent aussi de nombreux retraités. Les Dimanches thématiques et autres visites publiques du week-end séduisent plutôt les 50-65 ans.

Capter les 25-45 ans

Restent les 25-45 ans : comment les musées peuvent-ils interagir avec cette fameuse génération Y au-delà des réseaux sociaux ou de la médiation numérique? Faut-il considérer les jeunes adultes comme un public à «besoins spécifiques»? Certainement. En travaillant toute la semaine, avec le samedi consacré à la maison et aux courses, et le dimanche au repos et à la socialisation, quel temps reste-t-il à ce public potentiel pour fréquenter un musée ouvert jusqu’à 18 heures? Qui, même passionné par un sujet précis, a encore le courage de suivre une heure de commentaire après une journée de travail? De quoi a-t-on réellement envie à ce moment-là? De changer d’air, de boire un verre, de retrouver des amis, de s’évader… Et, pour une telle évasion, quel endroit plus approprié que le musée, ce lieu qui permet de voyager dans le temps et dans l’espace par la magie des collections et de l’atmosphère exceptionnelle de ses salles?

AFTERWORK_interieur

Afterwork « Voyage en Italie » avec la Compagnie la Sourde Oreille, © MAH, photo: Mike Sommer

En donnant la possibilité à cette génération de le fréquenter à un horaire approprié, en répondant à ses attentes – confort, convivialité, créativité, nourritures terrestres –, les afterworks sont la réponse proposée par le MAH, attentif à mettre en place toutes les conditions pour favoriser la découverte culturelle. Du Musée des Beaux-arts de la Chaux-de-Fonds (qui en organise pour les célibataires!) au Musée d’Orsay à Paris, en passant par la Fondation Verdan à Lausanne, ce type de rendez-vous est de plus en plus courant.
Thématiques, les afterworks du MAH offrent la possibilité d’assister à de courts spectacles originaux – pantomime, théâtre, danse, musique, les œuvres du musée inspirant metteurs en scène, acteurs, musiciens et chorégraphes –, à des démonstrations et à des présentations d’œuvres. La flexibilité du concept permet à chacun d’élaborer son programme à la carte. Et si l’esprit est festif et la forme légère, le fond n’en demeure pas moins sérieux.

Bienvenue au Musée d’art et d’histoire!

Cet article est paru le 27 octobre 2015 dans la Tribune de Genève.

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>