Avant que le gong retentisse... Photo: M. Sommer

Museomix. Une expérience vécue de l’intérieur

«C’est vraiment génial de pouvoir réfléchir au musée autrement. On est un peu hors du temps: tout à coup, des visiteurs débarquent, regardent. On lève le nez et on se rend compte qu’il fait nuit…» Murielle, médiatrice au Musée d’art et d’histoire et museomixeuse durant les trois jours de marathon créatif au musée, est contente de l’expérience. Déjà un peu fatiguée au bout d’une journée et demi, mais contente.

On renseigne!

Au guichet des savoirs, Anne, Isabelle et Gabriella, chacune derrière un écran, sont au service des participants pour leur fournir des renseignements sur le musée qu’elles connaissent si bien, des images, des plans des salles. «Un groupe avait besoin d’un choix d’œuvres contenant du bleu. Je leur ai sorti une large sélection, grâce au logiciel de gestion de nos collections Museum+. À partir de là, ils ont fait leur choix», relate Gabriella.

De son côté, Anne est un peu surprise par les questions qu’on leur pose: «Je pensais que nous aurions un rôle de « cadrage » des équipes. Pour défendre les besoins de l’institution, éviter les projets « hors champ ». Mais finalement, les gens ont surtout besoin d’images d’œuvres…»

Quant à Isabelle, elle cherche des liens entre des têtes sculptées grecques: un groupe a l’idée d’en faire dialoguer six. Il faut donc trouver des points communs entre les personnages, entre les œuvres elles-mêmes, qui permettraient de renvoyer de l’une à l’autre. Juste avant, elle avait pu fournir, après quelques recherches, les dimensions de certaines salles.

Une image, un plan? Rendez-vous au "Guichet des savoirs"...

Besoin d’une image, d’un plan? C’est ici!

Un peu plus loin, sirop à la main, Thomas reconnaît remplir finalement le rôle de «dépanneur». «On rend service», dit-il. Son domaine de compétence touche plus le contenant que le contenu. Soit le bâtiment lui-même plutôt que les œuvres qui s’y trouvent. «On m’a demandé où se trouvent les extincteurs… Mais à part cela, les projets développés ne concernent pas le bâtiment.» Dimanche, en revanche, Michel a été sollicité par toutes et tous: il fallait installer les prototypes dans les salles, les compétences des spécialistes «bâtiment» devenaient indispensable!

On communique!

L’équipe communication du musée est également mobilisée. Arpentant les espaces, passant d’un ordinateur à une tablette ou un smartphone, Fairouz «tweet» et fait des posts sur Facebook: «Comme l’événement se déroule également en France – où Twitter a plus de succès que chez nous –, il y a une grosse activité sur ce réseau. Tout ce qui se passe ici est partagé et suivi!» Shani, elle, court après les infos pour établir un plan de localisation des prototypes.

Quant à Sylvie, David et Gaëlle, les grands organisateurs de la manifestation, ils n’ont pas vraiment eu le temps de s’assoir. Pourtant, à chaque fois qu’on le croise, David, grand sourire, glisse: «C’est cool, tout roule!». «Finalement, on a tellement stressé avant que, maintenant, ça va!» s’étonne Gaëlle. Pour Sylvie toutefois, le rush arrive dimanche: communiqués de presse à rédiger, infos à relayer et demandes en tous genres s’enchaînent à un rythme de plus en plus soutenu.

Dimanche en fin de journée, à l’entrée, les huissiers gardent le sourire, renseignant encore et toujours les uns et les autres. Car le musée n’a pas mis en veilleuse ses activités pour autant: dimanche matin a eu lieu le deuxième concert Musée ¦ Musique mettant à l’honneur Carl Philipp Emanuel Bach et, l’après-midi, une visite des salles faisait écho au spectacle à l’affiche du Théâtre de Carouge, Les Jumeaux vénitiens de Goldoni. À la fin du week-end toutefois, ils s’avouent fatigués. «Mais contents!»

Dimanche soir, tous les collaborateurs et toutes les collaboratrices qui ont participé à ce long week-end savent que lundi matin, ils risquent d’avoir un peu de mal à être très efficaces. Mais peu importe. Comme le relevait Loyse, qui a emmené les visiteurs du musée à la découverte de l’univers de Museomix samedi après-midi: «Les échanges sont tellement enrichissants! C’est un plaisir.»

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Vie du Musée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>