Mapping Festival @ MAH

Quatrième collaboration entre la manifestation et le musée

Pour la quatrième année consécutive, le Musée d’art et d’histoire collabore avec le Mapping Festival. Cette manifestation dédiée à l’art audiovisuel et aux cultures numériques, devenue un événement majeur du genre en Europe, célèbre du 7 au 17 mai sa onzième édition.

Mapping architectural et installations

En 2012 et en 2013, le MAH avait été le théâtre d’impressionnantes projections de mapping architectural qui avaient subjugué un grand nombre de spectateurs (près de 2’500 en 2012 et plus de 5’000 en 2013). Aparati Efimeri, Sigmasix, Bordos.Artworks ou encore Onionlab s’étaient succédé derrière les projecteurs, rivalisant de créativité et offrant au public des performances audiovisuelles de tout premier rang.


Mapping architectural au Musée d’art et d’histoire dans le cadre du Mapping Festival, 2013
Animations par Bordos.ArtWorks et OnionLab.

En 2014, dans la perspective de montrer aux visiteurs d’autres facettes des disciplines artistiques embrassées par le Festival, nous avions pris le parti de présenter des installations comme Distorsions de l’artiste Pierre-Laurent Cassière à la Maison Tavel. Placée dans la citerne – normalement fermée au public –, la pièce était composée de grandes lames de métal vibrant et résonnant aléatoirement selon des mouvements impulsés par de petits moteurs. Par son aspect tantôt miroitant, ondulant ou encore vibrant et les sons produits par les immenses feuilles métalliques – l’écoulement d’un ruisseau, la pluie ou encore une tempête d’orage selon le déroulement de la séquence –, l’intervention entrait parfaitement en résonance avec le lieu. Le succès était au rendez-vous.


Mapping architectural en 3D stéréoscopique dans la cour du Musée d’art et d’histoire, 2012
Animations Bordos.ArtWorks et invités.

En parallèle au MAH, dans le cadre de la Nuit des Musées, Maxime Houot-Nohista-Collectif Coin proposait Cyclique, une installation féérique. Constitué de 256 ballons blancs gonflés à l’hélium équipés de LEDs et arrimés au sol avec des attaches de longueur différentes, le dispositif se déployait poétiquement dans la cour. Ses mouvements, induits par le vent, accompagnés de sons minimaux et de mouvements lumineux traversant le quadrillage des 256 globes, insufflaient une vie quasi organique à ce véritable paysage en mouvement.

2015: place à Pablo Valbuena!

Cette année, c’est à l’artiste internationalement reconnu Pablo Valbuena que nous avons proposé une collaboration. Découvrant le MAH l’hiver passé, Pablo Valbuena a non seulement été séduit par les collections, mais aussi et surtout, par le bâtiment qui les abrite. Les escaliers monumentaux ont particulièrement retenu son attention. Cet espace somptueux, lieu de passage par excellence, colonne vertébrale de la circulation entre les différents niveaux de l’édifice, a nourri son imagination. L’artiste a ainsi spécialement créé pour le musée l’installation Loop, à découvrir du 8 au 17 mai.

Installation Loop de Pablo Valbuena visible dans les escaliers du MAH, dans le cadre du Mapping Festival

Installation Loop de Pablo Valbuena visible dans les escaliers du MAH dans le cadre du Mapping Festival

Afin de renforcer la valeur de guide de la construction architecturale, Pablo équipe les marches de l’ouvrage d’un dispositif sonore mécaniquement lié à chacune des barres retenant le grand tapis rouge des escaliers. Au final, barre après barre, marche après marche, un claquement retentit, donnant à l’espace un rythme. Le visiteur précédé, accompagné ou dépassé par la succession de cliquetis, est assurément surpris par ce parcours sonore, cette boucle infinie qui donne vie à notre escalier monumental et souligne son rôle primordial dans la distribution des circulations.

Favoriser les rencontres

Depuis le début de notre collaboration avec le Mapping Festival, nos objectifs sont communs. Ouvrir les portes de l’institution à des artistes désireux de s’exprimer dans le cadre fascinant du musée, d’entrer en résonance avec le bâtiment et ses collections; de permettre aussi des rencontres de publics qui, pour certains, pourraient manquer de se croiser. Lors des précédentes éditions en effet, nous avons constaté avec plaisir que certains de nos plus fidèles visiteurs découvraient avec beaucoup d’intérêt les disciplines audiovisuelles et numériques présentées; à l’inverse, de nombreux festivaliers méconnaissant le Musée d’art et d’histoire découvraient, fascinés, le lieu et les œuvres et objets qu’il abrite. Gageons que l’installation Loop, vernie le 8 mai de 18 à 21 heures, produira le même effet!

Installation Loop de Pablo Valbuena dans les escaliers du MAH

Loop dans les escaliers du MAH

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Vie du Musée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *