Les superhéros de l’Antiquité

Points communs entre héros antiques et superhéros

De nombreux liens existent entre les personnages mythologiques antiques et l’univers moderne et contemporain des superhéros.

Wonder Woman est un exemple frappant. Celle-ci apparaît pour la première fois en décembre 1941, dans le huitième numéro de la revue américaine All Star Comics. Dans l’épisode Et voici… Wonder Woman, William Moulton Marston (1893-1947), scénariste, et Harry G. Peter, dessinateur, relatent l’origine de celle qui deviendra Wonder Woman. Prénommée Diana – selon toute vraisemblance en référence à la déesse romaine de la chasse – elle est la fille de la célèbre Hyppolyte, reine des Amazones, peuple de redoutables guerrières de l’Antiquité. Aujourd’hui encore, bandes dessinées et films alimentent l’univers narratif de ce personnage.

 Les «superpouvoirs»

Héraclès (ou Hercule), fils de Zeus et d’Alcmène, est connu dans la mythologie antique pour un très grand nombre d’exploits, dont les plus célèbres sont certainement les douze travaux. Sa force colossale lui permet d’accomplir des prouesses comme, par exemple, nettoyer les écuries d’Augias en détournant deux fleuves, l’Alphée et le Pénée. Une aptitude n’a pas que des conséquences positives: l’épisode connu comme la Folie d’Héraclès, où le héros tue femme et enfants dans un élan de furie incontrôlée, est emblématique à cet égard.

Statue d'Hercule Farnèse Claude Mellan (1598 Abbeville - 1688 Paris), attribution incertaine Nicolas Bonnart (vers 1637 Paris - 1718) après 1646 © Cabinet d'arts graphiques des Musées d'art et d'histoire, Genève Inv: E 2013-1218

Statue d’Hercule Farnèse
Claude Mellan (1598 Abbeville – 1688 Paris), attribution incertaine Nicolas Bonnart (vers 1637 Paris – 1718)
après 1646 © Cabinet d’arts graphiques des Musées d’art et d’histoire, Genève
Inv: E 2013-1218

Achille, fils du roi Pélée et de la Néréide Thétis, doit pour sa part son invulnérabilité à son immersion dans le Styx, l’un des fleuves des Enfers. Lors de l’opération, la déesse tient son enfant par le talon, qui devient le seul point faible du héros. Après avoir accompli de nombreux exploits guerriers, notamment à Troie, c’est d’ailleurs à cet endroit qu’Achille sera mortellement touché par une flèche, tirée par le prince troyen Pâris, mais guidée par le dieu Apollon.

Le jugement de Paris, -380 avant JC, Stamnos, Peintre de Nepi

Le jugement de Paris, -380 avant JC,
Stamnos, Peintre de Nepi

Ulysse, célèbre compagnon d’Achille, peut-être encore mieux connu que lui, se distingue de ses pairs par sa grande intelligence et sa ruse, appelée mètis chez les Anciens. Célébré dans l’Iliade et l’Odyssée comme le héros aux mille tours ou aux mille ruses, il est notamment l’inventeur du fameux stratagème du Cheval de Troie, qui permet aux Grecs de remporter la victoire, après dix ans de siège. En quoi les aptitudes de ces figures antiques les rapprochent-elles des superhéros d’aujourd’hui?

Hulk, l’alter égo du physicien Bruce Banner, par exemple, est à l’instar d’Héraclès doté d’une force immense qu’il a parfois du mal à dompter. L’invulnérabilité d’Achille pourrait faire reflet à celle d’un Superman ou d’une Wonder Woman dont les corps sont, de la même manière, quasi invincibles. Et, des personnages comme Batman ou Ironman entretiennent des rapports certains avec le héros Ulysse. En effet, eux non plus, à l’image du roi d’Ithaque, ne disposent «naturellement» d’aucun pouvoir spécial. Bruce Wayne et Tony Stark n’en sont pas moins de géniaux inventeurs – disposant l’un et l’autre d’une grande fortune –, ce qui leur permet de se créer costumes et équipements qui leur confèrent des facultés surhumaines.

L’aspect

Un autre point commun entre personnages mythologiques antiques et superhéros modernes est assurément leur apparence. Certaines similitudes sont frappantes: Flash arbore ainsi des ailes aux talons et sur sa cagoule, ce qui nous renvoie directement à l’un des attributs d’Hermès. La présence de ce motif signale sa vélocité et sa faculté de passer d’un monde à l’autre, celui des Olympiens à la terre des héros et des mortels par exemple. Ces capacités sont aussi l’apanage de Flash. Plus largement, des attributs spécifiques, semblables aux ailes d’Hermès, sont innombrables dans l’imagerie antique: le foudre de Zeus, le trident de Poséidon, la lyre d’Apollon ou celle d’Orphée, la léonté et la massue d’Héraclès, le palladion de Diomède. Tous ces éléments permettent de reconnaître celui qui les porte du premier coup d’œil. En ce qui concerne nos superhéros, la question peut sembler déplacée: qui, de nos jours, confondrait en effet Batman et Superman, Hulk et Ironman? Eux aussi portent des costumes, voire des attributs, qui les rendent identifiables d’emblée!

Flash Gordon - Septembre 1961

Flash Gordon – All star Comics – Septembre 1961

Une multitude de plates-formes pour des récits communs

Pour reconstituer les histoires des héros antiques et la mythologie classique dans son ensemble, il faut à l’archéologue ou à l’historien se plonger dans la tradition littéraire, où les récits liés à chacun de ces personnages sont multiples. Remontant à des époques différentes, aussi bien en prose qu’en vers, ces textes sont complémentaires les uns avec les autres proposant, parfois, des versions différentes de ces exploits. Parallèlement à l’étude des textes, il incombe aux spécialistes de se plonger dans la tradition figurée, elle aussi porteuse de nombreux récits imagés qu’il faut comparer entre eux. Grande sculpture, peinture sur vases, fresques, mosaïques, glyptique, toutes ces œuvres participent aussi à l’établissement de la mythologie antique.

L’univers des superhéros n’est pas différent. Prenons par exemple le personnage de Batman. Créé initialement pour le numéro 27 de Detective comics en 1939, le personnage a été très souvent reproduit et développé dans la bande dessinée. La production récente est abondante, mais certains albums sortent assurément du lot, notamment l’œuvre de Frank Miller au scénario et Dave Mazzucheli au dessin. Indépendamment des œuvres du 9e art, la filmographie de l’homme chauve-souris est très riche elle aussi. Qu’il s’agisse des deux films de Tim Burton, en 1989 et en 1992 ou ceux, plus récents, de la trilogie réalisée par Christopher Nolan, ces productions sont d’indéniables réussites artistiques. Un dernier domaine de narration mérite encore ici une mention particulière: les jeux vidéos. Réalisés par le studio américain Rocksteady, les titres Arkham Asylum (2009), Arkham City (2011), – l’opus Arkham Origins (2013) étant légèrement plus décevant – et, récemment, Arkham Knight (sorti en juin 2015), représentent des références indéniables en la matière.

Somme toute, même si, évidemment, les rapprochements proposés plus haut ne sont pas figés et péremptoires, on peut aisément comparer les mécanismes de la mythologie antique consacrée aux héros à ceux qui dictent de jour en jour le développement des superhéros. L’idée sous-jacente à cette proposition est d’offrir des clés de lecture des œuvres d’art antiques basées sur un phénomène contemporain comparable et largement connu.

Recueil de comics tiré de DC COMICS Anthologie, 16 récits majeurs de 1939 à nos jours, publié par URBAN COMICS, sous licence DC Comics, 2012.

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *