Les Musées de demain

Jusqu’au 8 octobre, Musées du XXIe siècle décrypte les profondes mutations du monde des musées

Les musées sont a priori le lieu de la pérennité. Pourtant leur histoire est récente et leurs évolutions nombreuses. Les monuments néo-classiques, dont le répertoire architectural faisait référence aux temples et aux palais, ont été remplacés selon les époques par des bâtiments fonctionnels, par des constructions iconiques ou par des espaces ouverts sur la ville environnante. Le projet initial de conservation des modèles, inscrit dans une perspective positiviste d’édification des esprits, a intégré une plus grande préoccupation pour les publics et a élaboré des programmations. L’enjeu du développement économique est entré dans l’équation; et la notion même de patrimoine et de savoirs s’est plus récemment vue bouleversée par la révolution numérique.

En dépit de ces mutations et de ces incertitudes, les musées se multiplient aujourd’hui comme jamais dans l’histoire, répondant aux besoins de nos sociétés contemporaines. Pour l’heure, le constat est celui d’une grande diversité de projets et de formes dont l’exposition Musées du XXIe siècle. Visions, ambitions, défis  se propose d’examiner plusieurs exemples significatifs.

Munchmuseet, Oslo. Estudio Herreros © MIR

Les musées critiques et les agoras ouvertes sur le monde environnant (Musée Munch, à Oslo ) voisinent ainsi avec des lieux de retraite (Naga Site Museum de David Chipperfield, au Soudan ). Les «nouveaux grands musées» (National Museum of African American History and Culture, à Washington, D.C. ) côtoient les espaces rénovés et les friches industrielles réanimées (Long Museum – West Bund à Shanghaï ). Le gigantisme de «hubs culturels» hyper structurés (Pingtan Art Museum sur l’île de Pingtan, en Chine ) se confronte au développement de projets résolument déconstructivistes (Comic and Animation Museum à Hangzhou )… La scénographie consacre à chacun d’eux un module au sein duquel sont associés plans et maquettes, interviews et vues d’artistes.

Naga Site Museum David Chipperfield Architects © David Chipperfield Architects

Problématiques et enjeux communs

Les seize projets sélectionnés pour l’exposition laissent transparaître un faisceau de problématiques et d’enjeux communs. Les musées du XXIe siècle se trouvent en effet confrontés au défi de la redéfinition de la notion même de ce qui est, et de ce qui sera, un patrimoine destiné à une postérité muséale. Leur développement doit s’inscrire par ailleurs en regard de problématiques économiques et territoriales qui justifient des choix formels souvent très différenciés. La nature de leurs projets se définit ensuite dans le contexte d’une forte présence des collectionneurs privés et de leur capacité à influer de manière décisive sur le cours de l’histoire de l’art.

Conceptuellement et formellement, les musées sont donc au cœur de profondes mutations qu’un colloque international  organisé en marge de l’exposition est venu examiner. Ces rencontres ont associé des cabinets d’architectes (Daniel Libeskind , Estudio Herreros …), des sociologues et muséologues (Serge Chaumier, Michel Côté…), des directeurs de musées (Plateforme 10 , Musée des Confluences …) et des représentants politiques qui se sont penchés sur des problématiques culturelles, sociales et architecturales. Leurs expertises croisées s’appliquant ainsi à dessiner les contours du musée de demain.

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Expositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *