Le MAH et ses mécènes

Un exceptionnel élan de solidarité en temps de crise

En 2020, le monde de la culture a été frappé de plein fouet par la crise sanitaire. L’année 2021 s’ouvre quant à elle dans le flou. La vie culturelle a de nouveau été mise à l’arrêt dans de nombreux pays. À Genève, la fermeture des musées, décrétée à partir du 1er novembre 2020, a été prolongée jusqu’à fin février 2021. Le MAH, qui avait déjà dû fermer ses portes durant le confinement du printemps dernier, doit encore une fois chercher à répondre aux attentes de son public, dans le respect des règles en vigueur. La programmation de notre institution a dès lors subi plusieurs changements et des décisions ont été prises concernant le rythme des événements. Ainsi, diverses manifestations et visites ont été annulées en raison des restrictions imposées par les autorités. Aujourd’hui encore, l’inauguration de l’exposition Marcher sur l’eau. Walk on the Water prévue initialement le 28 janvier 2021, a été repoussée à la date de réouverture du MAH. Le temps de la culture reste suspendu à l’évolution de la situation sanitaire.

Un exceptionnel élan de solidarité en temps de crise

En 2020, le monde de la culture a été frappé de plein fouet par la crise sanitaire. L’année 2021 s’ouvre quant à elle dans le flou. La vie culturelle a de nouveau été mise à l’arrêt dans de nombreux pays. À Genève, la fermeture des musées, décrétée à partir du 1er novembre 2020, a été prolongée jusqu’à fin février 2021. Le MAH, qui avait déjà dû fermer ses portes durant le confinement du printemps dernier, doit encore une fois chercher à répondre aux attentes de son public, dans le respect des règles en vigueur. La programmation de notre institution a dès lors subi plusieurs changements et des décisions ont été prises concernant le rythme des événements. Ainsi, diverses manifestations et visites ont été annulées en raison des restrictions imposées par les autorités. Aujourd’hui encore, l’inauguration de l’exposition Marcher sur l’eau. Walk on the Water prévue initialement le 28 janvier 2021, a été repoussée à la date de réouverture du MAH. Le temps de la culture reste suspendu à l’évolution de la situation sanitaire.

Dans ce contexte d’incertitude, le MAH a pu apparaître lointain aux yeux de nos mécènes. Cependant, à travers un exceptionnel élan de solidarité, nos partenaires ont démontré une fois de plus leur confiance envers notre institution. Le MAH a pu ainsi maintenir son activité tout en reformulant sa programmation. En effet, dans le cadre de la préfiguration du futur musée, le MAH a choisi de revisiter sa stratégie d’expositions, d’aborder des formats différents, d’adopter un nouveau positionnement à l’égard de ses visiteurs ainsi qu’à l’endroit du bâtiment historique qui accueille sa collection.

Charles-Albert Angst(1875-1965) Recueillement, 1931. Plâtre.
© MAH, photo: B. Jacot-Descombes, inv. BA 2005-0088

En 2020, les partenaires privés et les fondations d’utilité publique, auxquelles nous avions fait appel, ont reconduit leur soutien malgré la fermeture des espaces et l’annulation de tout un pan d’événements dont ils étaient mécènes. La programmation 2021 bénéficie quant à elle de nombreux gestes de générosité. La Compagnie Bancaire Helvétique a notamment donné son concours à l’exposition Marcher sur l’eau. Walk on the Water (MAH, jusqu’au 27 juin 2021). La Fondation Juan March a confirmé son engagement en faveur du musée qui, cette année, se concentre sur l’exposition Contradictions (MAH, jusqu’au 4 juillet 2021). La Fondation Philanthropique Famille Sandoz nous permettra d’assurer le développement de projets de mise en valeur de la collection d’horlogerie, tandis que la Fondation Bru donnera son appui à la Maison Tavel et contribuera à la réalisation d’un système de recherche et de numérisation des ressources documentaires du musée. Grâce à la Fondation Coromandel et la Fondation Genevoise de Bienfaisance Valeria Rossi di Montelera, le MAH pourra miser sur des propositions innovantes de médiation, avec une attention particulière donnée au public à besoins spécifiques. Selon une stratégie de dématérialisation des supports, ces orientations contribueront à la redéfinition de nouveaux dispositifs. Interaction et accessibilité seront les principes au cœur de la programmation culturelle qui veut faire du MAH un lieu genevois bien identifié, et ce à travers une offre diversifiée basée sur des rencontres hebdomadaires (tous les jeudis soirs dès la réouverture du musée).

Musée d’art et d’histoire de Genève © MAH, photo: Mike Sommer

Dans les mois à venir, parmi les projets qui bénéficieront de l’apport du mécénat, des espaces favorisant une diversité d’approches de nos patrimoines et renforçant le lien entre la Bibliothèque d’art et d’archéologie et le bâtiment de la rue Charles-Galland verront le jour. La création d’un tiers lieu répondra à cet enjeu: une salle de consultation d’œuvres de la collection d’arts graphiques et des livres précieux sera aménagée à la Promenade du Pin. Nonobstant ou peut-être grâce à la crise, le MAH a su renouveler les manières de se rapprocher de ses mécènes pour le bien de nombreux projets.

Ces derniers mois, le musée a reçu plusieurs messages de solidarité. Nous sommes reconnaissants de pouvoir compter sur la confiance et la compréhension de ces acteurs qui permettent au MAH, aussi en ces temps difficiles, d’accroître ses activités et de mettre en avant sa collection auprès de nouveaux publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *