Le MAH du futur

Marc-Olivier Wahler dévoile sa stratégie

Genève est une ville dynamique, en perpétuelle évolution. Tout au long de ses 110 ans d’histoire, le Musée d’art et d’histoire a lui aussi changé, en s’adaptant aux demandes de son temps, en s’enrichissant de nouvelles collections, en s’impliquant dans de nouveaux domaines de savoir et d’expertise, en renouvelant ses objectifs et sa manière d’opérer.

Marc-Olivier Wahler dévoile sa stratégie

Genève est une ville dynamique, en perpétuelle évolution. Tout au long de ses 110 ans d’histoire, le Musée d’art et d’histoire a lui aussi changé, en s’adaptant aux demandes de son temps, en s’enrichissant de nouvelles collections, en s’impliquant dans de nouveaux domaines de savoir et d’expertise, en renouvelant ses objectifs et sa manière d’opérer.

En tant que directeur, j’ai l’honneur de mener notre équipe pendant cette période de transformation dont nous espérons qu’elle redonnera au MAH sa place dans une ville et une société en constante évolution, qu’elle fera ressortir l’énorme potentiel de cette magnifique institution pour le plus grand bonheur des citoyens de Genève et des visiteurs de monde entier.

Depuis mon arrivée à la tête du MAH il y a un an, nous sommes engagés dans un vaste processus de réflexion, qui doit nous mener vers le «musée du futur». Celui-ci doit prendre corps par le biais d’un programme renouvelé et élargi et – si les Genevois l’approuvent – dans un bâtiment modernisé au sein d’un campus dynamique plus que jamais inscrit dans le tissu social et urbain.

Marc-Olivier Wahler © MAH, photo: M: Sommer

Ce processus, qui s’étendra sur plusieurs années, implique les actions suivantes:

• Accepter le véritable potentiel de l’histoire du musée, son immense collection, ses espaces exceptionnels et son patrimoine en matière d’expositions.
• Comprendre la manière dont Genève et sa région se développent sur le plan de la démographie et de l’urbanisme, de manière à adapter le musée du futur à la cité de demain.
• Répondre aux variations de composition du public provenant de Genève et d’ailleurs.
• Consulter nos différents interlocuteurs – parmi lesquels les réseaux scientifiques, culturels, diplomatiques et d’affaires –, nouer le dialogue, écouter nos publics ainsi que nos partenaires locaux et internationaux toujours plus nombreux.
• Apprendre de nos institutions sœurs sur le plan local, régional et mondial, de manière à adopter les meilleures pratiques de notre domaine.

Un musée ancré à Genève et reconnu sur le plan international

Notre objectif est de proposer un musée reconnu sur le plan international, affichant les plus hauts standards de notre profession: une institution distinctement ancrée dans la ville de Genève, un pilier pour ses concitoyens.

Dans le cadre de ce processus de réinvention, nous lançons une nouvelle identité visuelle et menons une série d’expérimentations en matière de commissariat, en proposant des expositions novatrices qui mobilisent la collection de manière inédite et surprenante, grâce aux points de vue originaux de curateurs et curatrices invités. Ces expositions sont à considérer comme des expériences nous faisant voir des objets familiers de façon inhabituelle. Elles serviront de catalyseurs d’innovation – non pas parce qu’elles suggèrent la bonne manière de voir, mais parce qu’elles provoquent une multitude de regards, permettent de comprendre et d’interpréter.

Ce cycle vise à nouer des liens nouveaux avec nos publics et, espérons-le, à éveiller l’intérêt de personnes qui n’ont encore jamais mis les pieds au musée. Organisée par l’artiste, performeuse et curatrice viennoise Jakob Lena Knebl, la première de ces expositions, intitulée Walk on the Water, ouvrira ses portes le 28 janvier 2021.

Il s’agit là du début d’un processus de réflexion et d’idéation – en parallèle d’autres projets, incluant la recherche, les publications, les colloques, les rencontres publiques, les groupes d’études et les consultations – qui nous aidera à voir notre collection et le musée sous un nouveau jour. La somme de ces impressions, idées et expériences – intégrées dans un planning stratégique pour notre nouveau campus – mènera le MAH dans une direction qui pourra garantir sa pertinence et son rayonnement pour les générations à venir.

Énormes défis et remarquables opportunités

À mesure que nous imaginons le MAH du futur, nous sommes guidés par notre conviction sur le potentiel du MAH en tant que:

• Musée de Genève et pilier de la ville.
Ce musée a, pendant des générations, été le cœur et l’âme de Genève. Assemblée par les citoyens durant plus de 200 ans, sa collection exprime leur culture, leur identité et leur relation au monde. Nous souhaitons voir tous les Genevois visiter et apprécier le musée, pour incarner la ville d’aujourd’hui et demain dans toute sa diversité.

• Musée d’art et d’histoire exceptionnel.
Plus qu’un simple musée d’art, plus qu’un simple musée d’histoire, le MAH est, comme son nom l’indique, une fusion des deux; un lieu de patrimoine et de mémoire collective, où les visiteurs peuvent découvrir des objets et leurs histoires, pour en savoir plus sur eux-mêmes et le monde qui les entoure. Notre objectif est d’exprimer le meilleur de cette collection et, grâce à elle, de raconter des histoires aussi séduisantes que surprenantes.

• Collection de collections extraordinaires.
Aussi vaste que variée, notre collection couvre la totalité du spectre de l’expérience humaine et révèle la grande complexité de la culture, de la société et de l’histoire genevoise: des civilisations antiques qui y ont vécu, aux objets qui nous aident à comprendre les cultures et les mentalités de nombreux endroits lointains; des exploits des grands manufacturiers de la ville, aux plus grands succès de l’art suisse… L’un de nos principaux objectifs est de documenter de manière aussi complète que possible cette collection pour la rendre plus accessible, dans nos espaces et nos expositions actuels et futurs, avec les tout derniers outils digitaux et ceux à venir.

• Lieu de rencontre dynamique.
Le MAH est plus qu’un simple agrégat de bâtiments muséaux. Il a le potentiel pour devenir un campus urbain dynamique, un lieu de vie au carrefour de nombreux sites avec des espaces publics, des espaces verts. Dans les années à venir, nous nous efforcerons de rapprocher le MAH de Genève, tant sur le plan physique qu’à travers notre programmation. Nous imaginons un lieu vivant où les gens de tous horizons se retrouveraient pour une multitude de raisons. Nous envisageons le MAH comme un lieu pour apprendre, pour s’intéresser à l’art et à l’histoire, pour apprécier la collection et les expositions, pour passer du temps avec ses proches et ses amis, pour participer à des événements, pour profiter de la solitude ou être en bonne compagnie – une nouvelle place publique pour Genève.

• Laboratoire pour de nouvelles idées sur le musée, ses objets et la ville qui l’entoure.
Le MAH peut devenir le «musée du futur»: un lieu qui se concentre sur ses collections, ses espaces et son expertise, pas seulement pour présenter des expositions blockbusters mais pour devenir une source d’idées et de pratiques originales. Ce musée sera une plateforme pour faire éclore de nouvelles manières de réfléchir aux objets, de raconter des histoires, de cultiver des liens avec d’autres formes de savoir et d’expertise – et ainsi nous aider à le réinventer. En bref, le renouveau du MAH pourra à la fois refléter et contribuer à la transformation de Genève, en usant d’un esprit de curiosité et d’entreprise dans un nouveau siècle aux énormes défis et aux remarquables opportunités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *