Le MAH dans le monde

Une politique dynamique de partenariats

Nos partenaires, nationaux et internationaux, ne cessent de renouveler leur intérêt pour les collections et les savoir-faire du MAH. De nombreuses collaborations avec des institutions muséales suisses et étrangères de renom ont ainsi pu être tissées pour ce deuxième semestre 2019.

Plat de largition ou missorium de Valentinien II ?
Production de Milan ?, seconde moitié du IVe siècle, et découvert en 1721 à Carouge (Genève).
Argent, décor en relief et incisé, visage rapporté par sertissage, D. 27,7 cm.
 ©MAH, photo: J.M. Yersin, inv. C 1241. Prêté au Musée d’histoire du Valais.

En Suisse

À Lausanne, la Fondation de l’Hermitage montre un corpus de six œuvres graphiques dans le cadre de l’exposition Ombres, de la Renaissance à nos jours (du 28 juin au 27 octobre 2019), consacrée aux multiples facettes de l’ombre depuis les premiers maîtres de la Renaissance jusqu’à nos jours. Le prêt de huit objets archéologiques de l’antiquité tardive est venu enrichir Aux sources du Moyen Âge: des temps obscurs (du 16 juin 2019 au 9 janvier 2020), exposition du Musée d’histoire du Valais qui aborde la période du Haut Moyen Âge au travers de différentes thématiques, telles que l’habitat, les échanges, les langues et la christianisation. Au Tessin, à la Pinacoteca cantonale Giovanni Züst à Rancate, spécialisée dans l’étude de la peinture au XIXe siècle, le MAH participe à Arte e arti. Pittura, incision e fotografia nell’Ottocento (du 20 octobre 2019 au 2 février 2020) avec un prêt d’œuvres graphiques.

Félix Vallotton (1865-1925), L’Assassinat, 1893.
Xylographie, 147x 247 mm (image) ; 250 x330 mm (feuille).
©MAH, inv. E 79-0485. Prêté à Londres et à New York.

À Londres et à New York

Après l’exposition Jean-Étienne Liotard présentée à la Royal Academy de Londres en 2016, le MAH renouvelle son partenariat avec l’institution londonienne dans le cadre de Félix Vallotton: Painter of Disquiet (du 30 juin au 29 septembre 2019), une première pour cet artiste suisse en Angleterre. Grâce au prêt de trente-cinq œuvres conservées au Cabinet d’arts graphiques, qui a apporté son expertise scientifique, le MAH figure parmi les partenaires majeurs de cette manifestation coproduite par la Royal Academy et le Metropolitan Museum of Art de New York. Celui-ci l’accueillera par la suite (du 29 octobre 2019 au 26 janvier 2020).

Alexandre Perrier (1862-1936), Orage en montagne, arc-en-ciel, v. 1900
Huile sur toile, 70,5 x 91,8 cm ©MAH, inv. 1996-0035. Prêté en Espagne.

En Espagne

Centrée sur le caractère spirituel et esthétique de l’art suggéré par la couleur bleu au cours des siècles, Azul. El color del modernismo a débuté sa tournée à travers l’Espagne à Seville, au Caixa Forum (2 mai au 25 août 2019). L’exposition a rencontré d’ores et déjà rencontré un vif succès auprès du public espagnol, et se poursuit au Caixa Forum de Saragosse (du 25 septembre 2019 au 19 janvier 2020), et à celui de Palma de Majorque (18 février 2020 au 21 juin 2020). Avec un prêt significatif de seize peintures – parmi lesquelles la Maison au bord de l’eau de Maurice de Vlaminck, Le Lac de Thoune aux reflets symétriques de Ferdinand Hodler, ou encore l’Orage en montagne, arc-en-ciel d’Alexandre Perrier –, le MAH est le partenaire international principal de la manifestation, et renforce sa collaboration avec la Fondation la Caixa et sa visibilité auprès du public espagnol.

Le MAH participera également par un prêt de deux tableaux de Paul Cézanne et de plusieurs œuvres graphiques de Giorgio de Chirico à l’exposition Genealogías del arte, o la historia del arte como arte visual organisée par la Fondation Juan March de Madrid (du 11 octobre 2019 au 12 janvier 2020), fidèle partenaire de notre institution, en collaboration avec le Museo Picasso de Malaga (du 26 février 2020 au 31 mars 2021). Avec pour point de départ le célèbre diagramme réalisé par Alfred H. Barr pour l’exposition Cubism and Abstract Art (MoMA 1936), Genealogías del arte offrira un panorama des représentations visuelles de l’histoire de l’art

En France

À l’occasion des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, le Musée de Condé à Chantilly consacre une exposition à l’une des œuvres phares de l’artiste, l’énigmatique Joconde nue (du 1er juin au 6 octobre 2019). Les commissaires ont souhaité étudier l’influence qu’a pu avoir ce mystérieux dessin sur les peintres français de la Renaissance, en particulier les artistes dits de la Seconde École de Fontainebleau. S’inscrivant dans cette démonstration, le tableau de la Sabina Poppaea du MAH bénéficie d’une place centrale dans cette démonstration.

École française, Fontainebleau, Sabina Poppaea, entre 1550 et 1560
Huile sur panneau, 82,5 x 66 cm, legs Jean Jaquet, Genève, 1839. Restaurée avec le soutien de la Fondation BNP Paribas Suisse ©MAH, inv. 1841-0001. Prêtée à Chantilly.

Le Musée d’histoire de Marseille a manifesté son intérêt pour les collections archéologiques du MAH, dont un corpus d’œuvres sera présenté dans le cadre de On n’a rien inventé! Produits, commerce et gastronomie dans l’Antiquité romaine (du 15 juin au 24 novembre 2019). Organisée par le musée marseillais et le Musée départemental Arles Antique, l’exposition fait dialoguer des objets antiques et contemporains autour de plusieurs thèmes en lien avec la gastronomie. Un ensemble d’objets archéologique du MAH sera également exposé au Lugdunum – Musée et Théâtres romains de Lyon dans l’exposition Ludique. Jouer dans l’Antiquité (du 20 juin au 1er décembre 2019).

En Chine

Enfin, à la suite à la récente visite officielle du directeur du Musée du Palais de Pékin, le MAH conforte ses liens avec la Chine grâce à un projet à la forte résonnance nationale et internationale: une exposition autour des extraordinaires collections d’horlogerie du musée chinois – pendules à musique, automates et montres précieuses venues d’Occident ou fabriquées par les horlogers chinois, offertes ou acquises par les Empereurs de la dynastie Qing. Le MAH travaille actuellement à la mise en place d’un accord qui permettrait au public chinois de bénéficier en contrepartie des chefs-d’œuvre des collections genevoises. À suivre de près.

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Collections.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *