entrée de la Maison Tavel, rue du Puits-Saint-Pierre, photo: R. Gindroz

Le bijou d’auteur, à l’honneur des Journées des métiers d’art

Vision nouvelle née au siècle passé, le courant du bijou d’auteur – ou bijou contemporain – tend à revoir les fondamentaux d’une tradition portée par la bijouterie-joaillerie et à abolir des codes en suggérant un langage autre. La définition du précieux est reconsidérée et propose que la valeur d’une pièce ne soit pas relative seulement au coût des matériaux qui la composent. L’outil et le geste, au service de la réflexion, sont mis à l’honneur au travers de techniques et de matières recherchées: l’expression personnelle, libérée des usages établis, peut laisser libre cours à son inspiration.

Genève, depuis plusieurs décennies, est devenue un creuset de cette nouvelle façon de considérer le bijou, donnant naissance à une véritable école genevoise soutenue par l’enseignement pilote de la HEAD, Haute école d’art et de design. Le Musée d’art et d’histoire en a suivi le développement, faisant l’acquisition de pièces représentatives qui constituent un fonds cohérent.

À l’occasion des Journées des métiers d’art, le MAH a dévoilé une petite partie de sa collection de bijoux d’auteur à la Maison Tavel: une sélection articulée autour de la diversité des techniques et des matières qui met en scène 23 œuvres, dont certaines inédites (acquises entre 2011 et 2013), à voir jusqu’en septembre.

Quelques bijoux actuellement présentés à la Maison Tavel, © MAH

Les vitrines du MAH s’inscrivent entre l’univers des métiers traditionnels présentés par Vacheron Constantin d’une part, et les éventaires de recherche de créateurs issus de la HEAD d’autre part, ces derniers démontrant le chemin de conception, de la maquette à la pièce finale.

Une transition qui ouvre le discours, tant sur les critères de définition de la préciosité que sur l’importance de la tradition artisanale: l’héritage du passé peut être tantôt source d’inspiration, tantôt l’objet d’une opposition qui donnera naissance à une nouvelle forme de langage, plastique et technique.

La nécessité d’avancer enrichit tout propos: celui du bijou d’auteur le destine à nourrir, entre autre, le vaste laboratoire d’idées dans lequel l’artisanat traditionnel ancre l’inspiration de ses évolutions, au fil du temps. Porteuses d’intentions fortes, les pièces d’auteur marquent l’esprit et fascinent au travers du ressenti, de l’émotion vécue lorsque, lors d’un face-à-face, l’âme de l’objet rejoint celle de la personne qui le contemple.

Les thèmes approchés sont déclinés autour de sujets fondamentaux traditionnellement liés au monde de l’orfèvrerie et de la bijouterie: les techniques de travail des métaux précieux (l’or n’est pas forcément poli, l’argent peut être noirci), les coutumes de sertissage (outre les chatons à griffes ou sertis clos, il existe pléthore d’autres moyens d’enserrer une pierre précieuse pour la mettre en valeur), la nature des gemmes (elles ne sont pas forcément transparentes et facettées).

Tant de remises en question induisent l’innovation: des matériaux inattendus s’invitent et participent, malgré leur nature inhabituelle, à la réalisation d’œuvres dont la préciosité est pourtant réelle (papier, fer, plastique, etc.).

Le bijou d’auteur interroge, fascine, ouvre des portes: en un mot, il fait avancer.

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Collections, Expositions
Mots clés: , ,

Une réponse à Le bijou d’auteur, à l’honneur des Journées des métiers d’art

  1. avatar Viken Bedoyan dit :

    Dear Sirs
    I would like to have all the activities news .I am a diamond setter live in LEBANON .i own my work shop.for further information don’t hesitate to contact to my email :bviken7@gmail.com
    thank you in advance

    Kind regards
    Viken Bedoyan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>