Il était une fois…

Conter au musée/conter le musée

Le conte tient une place particulière au MAH depuis de nombreuses années. Pour le public familial comme pour les adultes, il est un élément essentiel de la programmation. La pratique au sens large des médiatrices et médiateurs culturel.les du MAH s’est d’ailleurs enrichie et a évolué depuis la rencontre avec des conteuses et des conteurs.

Conter au musée/conter le musée

Le conte tient une place particulière au MAH depuis de nombreuses années. Pour le public familial comme pour les adultes, il est un élément essentiel de la programmation. La pratique au sens large des médiatrices et médiateurs culturel.les du MAH s’est d’ailleurs enrichie et a évolué depuis la rencontre avec des conteuses et des conteurs.

Conter au musée

Conter au musée n’est jamais anodin. Chaque conteuse et chaque conteur accueilli.e au musée arrive avec son univers et ses récits vont à la rencontre d’un lieu, d’objets et d’un public particuliers. La salle du musée n’est jamais vide. Elle vit à travers les œuvres exposées. Le public y est sensible et son regard comme son écoute se transforment. La salle d’honneur du château de Zizers offre une ambiance exceptionnelle, même si les lampes ont depuis longtemps remplacé les bougies. La salle grecque donne un cadre antique unique pour s’immerger dans les épisodes mythologiques entourés par les statues de dieux, déesses et autres héros. Enfin, les portraits peints réunis dans une même salle sont autant d’observateurs qui épient le public emporté dans un récit extraordinaire…

Catherine Gaillard conte Les Amazones lors de la Nuit des musées 2019 ©MAH, photo: M. Sommer

Les formats des contes peuvent varier tout comme les atmosphères. À l’ambiance feutrée d’un dimanche après-midi succède celle beaucoup plus vivante d’une soirée Afterwork. Dans le premier cas, le public est installé pour vivre une heure dans des conditions proches d’un spectacle en salle: réservations, programme choisi, lieu défini. Dans le second, la formule courte, d’une vingtaine de minutes, amène une tout autre dynamique, celle de la rencontre inopinée, de l’imprévu, de la découverte. De nombreux adultes ont pu ainsi (re)découvrir des moments de contes auxquels ils n’étaient pas ou plus habitués. Enfin, sont également conçues des formules itinérantes, tout comme des moments d’improvisation, qui permettent de saisir cette ambiance particulière au gré des salles et de l’énergie du public.

La recherche du lien et du sens est essentielle: chaque histoire est choisie selon le thème de la soirée ou de l’événement, en lien avec un accrochage ou une exposition en cours: histoires de métamorphoses en salle grecque lors de l’Afterwork du même nom; le voyage d’Ulysse dans l’exposition Une odyssée photographique. Fred Boissonnas et le Méditerranée ou histoires de cirque et d’animaux lors des Vacances qui donnent la Patate 2020 au MAH.

Claire Parma conte Petit poussin, dans la salle d’honneur du château de Zizers, lors des Vacances qui ont la patate, octobre 2020 ©MAH, photo: M. Sommer

Conter le musée

Inspiré.es par cette démarche, les médiatrices et les médiateurs culturel.les ont désormais pour projet d’insuffler un esprit de conte à la découverte du MAH.
Des moments de formation, tout comme les réflexions en équipe, ont fait émerger des pratiques nouvelles : s’asseoir, s’arrêter, changer de ton et ménager ce temps du récit. Ce dernier, qu’il soit mythologique, biblique ou littéraire, permet de comprendre l’œuvre, de la mettre dans un contexte et de lui donner du sens. Il donne des codes de lecture et comble l’avant et l’après de la scène représentée. À la suite du conte, le temps de la description, des questions, de l’analyse et du contexte revient aussitôt et la visite se poursuit.

Un CD de contes estampillés « MAH » est en vente à l’entrée du musée ©MAH

De nombreuses histoires estampillées « MAH » ont ainsi vu le jour. À la suite du semi-confinement du printemps 2020, plusieurs d’entre elles ont été enregistrées et diffusées durant l’été et l’automne sur le site internet du musée. Ces trente histoires sont aujourd’hui rassemblées en un double CD* sur lequel vous retrouverez les voix des médiatrices et des médiateurs du musée et les désormais traditionnelles illustrations d’Adrienne Barman. Un cadeau idéal à mettre sous le sapin!

 

*Disponible à la vente à l’entrée du Musée d’art et d’histoire, CHF 20.-

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *