Du nouveau pour l’Escalade !

Un nouveau dispositif vous attend dans la salle des Armures

La vénérable salle des Armures du Musée d’art et d’histoire n’a jamais autant connu de nouveautés qu’en cette année 2018! La présentation Hodler et le guerrier suisse fait entrer la peinture dans cet arsenal sacralisé, tandis que la nouvelle médiation textuelle des collections d’arts appliqués permet aux visiteurs d’en savoir plus sur un échantillon choisi de pièces phares de la collection d’armes. Enfin, en lieu et place de la traditionnelle exposition des illustrations d’Édouard Elzingre pour l’ouvrage La Nuit de l’Escalade, le musée renouvelle sa proposition pour cette commémoration typiquement genevoise, avec un dispositif qui dévoile tout sur les événements de cette nuit de décembre 1602.

©MAH, photo: M. Sommer

Expérimenter et manipuler des armes et des armures

Essayer un armet (casque fermé), toucher une cible de la pointe d’une rapière, tenir des rênes avec un gantelet… Qui n’a jamais rêvé d’exécuter ces gestes familiers des cuirassiers de 1602 ou des chevaliers du Moyen Âge, en visitant la collection d’armes et d’armures du musée? C’est désormais chose possible durant le mois de décembre grâce à des dispositifs ludiques, destinés aux familles et au jeune public, pensés pour répondre par l’expérimentation aux questions que l’on se pose immanquablement sur les objets de la salle des Armures. Peut-on bouger dans une armure d’acier? Que voit-on avec un casque sur la tête? Peut-on enfiler une cuirasse tout seul ou a-t-on besoin d’un écuyer? Où doit-on placer les doigts sur une garde d’épée compliquée? Des répliques de pièces d’armement, de petits films muets et une série de défis se complètent pour apporter des réponses, tout en invitant à observer d’un œil plus averti les pièces patrimoniales équivalentes exposées en vitrine.

L’Escalade racontée par ceux qui l’ont vécue

L’Escalade à Genève, tout le monde connaît! On assiste émerveillé au cortège commémoratif en Vieille-Ville, on casse la marmite avec délice et on vient observer les fameuses échelles utilisées par les Savoyards au Musée d’art et d’histoire. Mais bien souvent, les notions des faits historiques sont un peu floues. Et, jusqu’à aujourd’hui, les visiteurs de la salle des Armures peinaient à associer les objets témoins et les souvenirs de l’événement à ce qu’ils en connaissent. Quel meilleur moyen d’entrer dans l’Histoire que de l’entendre racontée par ceux qui l’ont vécue? Tel est le parti pris d’un film réalisé pour l’occasion dans la salle Zizers du MAH, donnant la parole aux différents protagonistes de l’époque: le duc Charles-Emmanuel de Savoie, instigateur de l’événement, en explique le contexte; François de Brunaulieu, en charge des opérations de terrain, évoque le plan savoyard; Simon Goulart, pasteur à Saint-Gervais, et Esaïe Colladon, deux témoins des faits et auteurs de comptes-rendus, narrent le déroulement des combats dans Genève en compagnie du malheureux pétardier Savoyard Picot; et enfin la Mère Royaume évoque la tradition et les commémorations. Le ton est léger, le fond est sérieux et les objets, tantôt au cœur du propos, tantôt l’illustrant, s’éclairent d’un jour nouveau.

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *