Dans tous les sens

Accueillir les enfants à besoins spécifiques au MAH

Au printemps 2019, le Musée d’art et d’histoire a reçu le label «Culture inclusive» grâce à de nombreux projets menés ces dernières années pour attirer un public varié et favoriser l’inclusion sociale, notamment chez les enfants. Cette évolution essentielle se cristallise aujourd’hui autour de l’approche multisensorielle: comment introduire dans la visite les sens autres que la vue (voire l’ouïe) et ainsi modifier l’appréhension des œuvres?

Entre autres projets, ce défi a été relevé avec l’accueil des enfants à besoins spécifiques, scolarisés dans les différents centres médico-pédagogiques du canton. Les enseignants de ces structures hésitent souvent à emmener leurs élèves au musée. En effet, comment se sentir à l’aise dans un endroit où il ne faut pas faire de bruit, où les enfants doivent écouter calmement lors d’une longue visite, où l’on ne peut rien toucher et encore moins goûter? En imaginant une visite à l’inverse de tout cela!

Une visite sur mesure

Dans tous les sens est une visite accompagnée par des médiatrices culturelles qui guident le groupe de salle en salle, s’approchant d’un grand nombre d’œuvres et d’objets. Jamais statique, ce parcours va de l’archéologie aux beaux-arts en passant par la salle des Armures. La grande variété des œuvres choisies permet de satisfaire tout le monde: une statue égyptienne, une armure, un tableau d’orage ou l’immense machine de Tinguely… Le tout en se donnant pour mission de faire le parcours en moins d’une heure.

Découverte d’un autoportrait de Ferdinand Hodler à travers sa reproduction en trois dimensions lors des Vacances qui donnent la patate! 2019 ©MAH, photo: M. Sommer

Cette visite est de plus conçue pour être multisensorielle. Les neurosciences le prouvent aujourd’hui: plus l’on sollicite de sens, mieux l’on mémorise et plus l’expérience est riche. Or, dans ce domaine, le musée a du terrain à rattraper et Dans tous les sens peut y remédier. Les enfants touchent des échantillons de pierres devant des statues, goûtent des fleurs devant un bouquet de Van Gogh, essaient un gantelet de métal devant les armures. Ils sentent aussi l’odeur d’un tableau d’orage, écoutent l’histoire d’une déesse ou découvrent à l’aveugle la reproduction d’une statue avant de la retrouver en vrai.

Carte du musée distribuée lors des Vacances qui donnent la patate! 2019
©MAH, photo: M. Sommer

Toutes ces expériences enrichissent cette rencontre entre l’enfant et l’œuvre. Elles permettent aux enfants non verbaux de participer pleinement à la visite, tout comme à ceux avec des déficits de l’attention de rester captivés et présents tout au long du parcours. Un dernier détail qui a son importance: ces groupes sont accueillis en dehors des horaires d’ouverture au public. Loin de la foule et du stress, chacun peut ainsi sereinement trouver sa place au musée. En effet, en cette année de célébration des 30 ans de la Convention relative aux droits de l’enfant, rappelons que les loisirs et la participation à la vie culturelle et artistique sont des droits.

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Vie du Musée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *