Conseils de lecture

Sélection de livres sur l’art à dévorer sans modération

En cette période particulière, nous vous proposons quelques titres de livres à commander en ligne ou à télécharger sur votre liseuse. Voici un choix de biographies d’artistes, de romans, de documents historiques et autres enquêtes pour vous divertir et vous cultiver. Bonne lecture à tous !

Biographies

Yannick Haenel, La Solitude Caravage, Fayard, 2019

Dans son dernier livre La Solitude Caravage, Yannick Haenel dresse un portrait sensible de ce peintre italien si énigmatique. Comme le veut la tradition, il porte le nom du village d’origine de ses parents, Caravaggio. Mais au-delà, cet homme est un mystère et l’auteur nous invite à nous plonger dans sa peinture, riche de détails humains et sociaux, et relate les mœurs d’un univers interlope. En creux, l’auteur nous livre son initiation à l’écriture et sa découverte de la peinture qui a déjà débuté dans son précédent récit Je cherche l’Italie qui décrit son éblouissement lors d’un séjour de plusieurs années à Florence.

 

Natalia Semenova et André Delocque, Chtchoukine, le patron de l’art moderne, Collection Chtchoukine, 2016

Ce livre raconte l’épopée d’une famille et en particulier d’un homme singulier, Sergueï Chtchoukine. Grâce à son regard visionnaire, ce collectionneur moscovite réussit à réunir une fabuleuse collections d’œuvres d’artistes français comme Monet, Gauguin, Matisse ou encore Picasso, laquelle fut saisie et nationalisée par les autorités russes et répartie entre le Musée Pouchkine, à Moscou, et le Musée de l’Ermitage, à Saint-Pétersbourg. Dépossédé, Chtchoukine connut une vie digne des héros de la littérature russe entre bonheur et tragédies, célébrité et exil, révolution et guerre… Après une longue bataille menée par son petit-fils, André Delocque, le nom de Chtchoukine est enfin reconnu et sa collection fit l’objet d’une rétrospective à Paris en 2016.

 

Marie-Laure Bernadac, Louise Bourgeois. Femme couteau, 2019

Conservateur au riche parcours dans les musées français, Marie-Laure Bernadac a toujours abordé dans ses écrits l’univers de l’art moderne et contemporain, les femmes et les hommes. Dans son dernier livre Louise Bourgeois. Femme couteau, elle approche une très grande dame de l’art du XXe siècle qui parcouru l’Europe et l’Amérique: Louise Bourgeois. Née en 1911 à Paris et morte en 2010 à New York, elle évoque à elle seule l’évolution de l’art, du figuratif, de l’abstrait, des œuvres bidimensionnelles, des sculptures ou encore des carnets intimes. Marie-Laure Bernadac nous montre toute la complexité de cette figure en tant qu’artiste, mais aussi en tant que femme, mère de trois enfants et épouse de l’historien d’art Robert Goldwater. C’est aussi l’occasion de se pencher sur le dialogue artistique entre l’Europe et les États-Unis.

 

Romans

Honoré de Balzac, Le Chef-d’œuvre inconnu, Librio, 2009

Cette nouvelle d’Honoré de Balzac met en scène le jeune Nicolas Poussin, le vieux maître Frenhofer et Porbus, peinture à la cour d’Henri IV. Ce court récit, qui tient du conte, relate la difficulté de la création et les traitrises de l’inspiration. Ou comment un artiste, à trop vouloir bien faire, condamne son œuvre. En 1991, le cinéaste Jacques Rivette s’en est librement inspiré pour son film La Belle Noiseuse avec Michel Piccoli dans le rôle de Frenhofer.

Emile Zola, L’Œuvre, Gallimard, 2006

Proche d’Edouard Manet, ami d’enfance de Paul Cézanne, Emile Zola est un fervent défenseur du mouvement impressionniste et de la peinture d’avant-garde. Dans L’Œuvre, il retrace la destinée de jeunes artistes à la recherche du succès dans un Paris ne jurant que par la peinture académique. Les déboires des uns et la réussite des autres font de ce roman un classique indispensable pour mieux comprendre les enjeux du modernisme des années 1860.

Edmund de Waal, Le lièvre aux yeux d’ambre, Flammarion, 2015

Edmund de Waal est un artiste maître potier et écrivain contemporain. Il est l’auteur du Lièvre aux yeux d’ambre qui relate l’histoire extraordinaire de ces objets hors du commun que sont les netsuke japonais, ces sculptures miniatures en bois ou en ivoire généralement utilisées comme boutons pour des kimonos ou des sacs à main. Ces objets nous font voyager de la fin du XIXe siècle à nos jours, de l’ancêtre de l’auteur, Charles Ephrussi, collectionneur à Paris jusqu’à son grand-oncle au Japon qui lui lègue la collection.

 

Michel Bussi, Nymphéas noirs, Pocket, 2010

Ce roman se déroule dans le village de Monet, Giverny. Outre l’intrigue entre deux femmes, deux époques, l’auteur décrit avec précision les lieux qui entourent la maison du célèbre impressionniste. Un livre qui mélange fiction et faits historiques sur le peintre, sa vie, son œuvre.

 

Documents

Rose Valland, Le Front de l’art, RMN, 2013

Récit historique passionnant sur le sauvetage des œuvres d’art pillés par l’armée nazie sous l’Occupation française. Rose Valland raconte sa propre histoire: engagée en tant qu’aide administrative au musée du Jeu de Paume à Paris, elle profite de son accès privilégié à la documentation pour récolter des informations clé. C’est là que les œuvres récoltées par les nazis dans les musées et chez les collectionneurs juifs sont centralisées et triées avant d’être embarquées pour l’Allemagne. Discrète, méthodique, secrètement germanophone, Rose Valland recopie de mémoire, chaque soir chez elle, les noms des tableaux, des propriétaires et leur lieux de destination. Grâce à ses fichiers confiés à l’un des agents américains du groupe des Monuments Men, les œuvres ont pu être récupérées et pour certaines sauvées de la destruction. Une plaque commémorative à son nom orne aujourd’hui la façade du musée du Jeu de Paume.

 

Stephan Koldenhoff et Tobias Timm, L’Affaire Beltracchi, Éditions Jacqueline Chambon, 2013

Les auteurs de ce livre ont mené une longue enquête entre la Suisse, la France et l’Allemagne, dévoilant l’un des plus grands scandales du monde de l’histoire de l’art: l’histoire d’un faussaire qui sévit pendant trois décennies, choisissant de copier des artistes de l’art allemand et français de l’entre deux-guerres.

 

Et aussi…

Stendhal, Voyages en Italie, La Pléiade, 2013
À défaut de pouvoir y aller, on peut découvrir ou redécouvrir l’Italie par les mots et les évocations littéraires.

Daniel Arasse, On n’y voit rien, Essais Folio, 2013
Introduction aussi accessible que délectable à l’histoire de l’art par l’un de ses plus brillants représentants.

Michel Pastoureau, Bleu (2002), Noir (2008), Vert (2013), Rouge (2016), et le petit dernier Jaune (2019), Seuil, entre 2002 et 2019.
Pour se donner des couleurs et les comprendre, cet historien nous offre un tour de palette.

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Vie du Musée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *