Gaël Bonzon

Collaboratrice scientifique – Arts appliqués

Gaël Bonzon est collaboratrice scientifique au Musée d’art et d’histoire depuis 2001 au Arts appliqués. Elle s’occupe notamment des collections de mobilier, d'instruments de musique et d'orfèvrerie. Parmi les expositions auxquelles elle a participé figurent notamment "Costumes des tsars" en 1998 et, plus récemment "A la tombée de la nuit" et "Fascination du Liban". Elle est titulaire d’une licence en Lettres de l’Université de Genève.

Le cadeau de Saint-Ours à sa bien-aimée

Deux accessoires peints de sa propre main

De ravissants accessoires du costume peints de la propre main du peintre d’histoire Jean-Pierre Saint-Ours ? Ces deux objets exceptionnels s’inscrivent assurément dans la production de l’artiste genevois néoclassique. Ce dernier les offrit en guise de cadeau de fiançailles à Madeleine-Hélène Bois de Chêne (1769-1836), peu avant leur union célébrée en 1793.

Continuer la lecture…

Le salon de Cartigny à l’heure néoclassique

L’Antiquité vue par le XIXe siècle

À la faveur de cette Saison antique, l’occasion est toute trouvée pour déployer au cœur de l’élégant salon du château de Cartigny, conçu en 1805 par l’architecte et ornemaniste Jean Jaquet (1754-1839), quelques perles de goût néoclassique puisées dans les collections du musée. Le salon de Cartigny à l’heure néoclassique dévoile un éventail de pièces qui témoigne d’un répertoire ornemental et formel nouveau, dérivant pour partie des découvertes archéologiques faites à Herculanum (1738) et à Pompéi (1748). Il révèle l’influence profonde de l’anticomanie sur les arts décoratifs et, corollairement, sur l’art de vivre au quotidien à la fin du XVIIIe siècle. Enfin, il rencontre un écho particulier dans cet écrin de bois sculpté, quintessence d’un décor intérieur de style néoclassique.

Continuer la lecture…

Un cabinet italien à la loupe

Un cabinet d’apparat ou le reflet de la théâtralité baroque

Entré dans les collections du Musée d’art et d’histoire par legs en 1943, ce cabinet italien aux lignes architecturales figure en bonne place dans la présentation Le cabinet: de l’écrin précieux au meuble d’apparat. De forme imposante, il ne laisse rien deviner de la complexité de son intérieur, dissimulé derrière deux vantaux. Le cœur du meuble découvre en effet, à l’instar d’une petite scène de théâtre, un décor inattendu de miroirs, un sol à chevrons marqueté et, nichée dans le fond, une alcôve ornementale. Ces éléments, qui jouent sur les lois de l’optique et de la perspective, reflètent le goût de l’époque baroque pour l’illusion théâtrale, ainsi que pour les jeux d’ombre et de lumière.

Continuer la lecture…

Écrins précieux

Datés de la fin de la Renaissance à nos jours, quinze cabinets ouvrent leurs portes et leurs tiroirs secrets

Depuis le mois de juillet, la salle 207 du Musée d’art et d’histoire accueille quelque quinze cabinets datés du XVIIe au XXe siècle dans une présentation inédite intitulée Le cabinet: de l’écrin précieux au meuble d’apparat. Sorties pour la première fois des réserves du musée, ces pièces de mobilier retracent plus de quatre cents ans de l’histoire du goût.

Continuer la lecture…

Dans le salon de Hodler

Quand Josef Hoffmann signe un ensemble mobilier pour l’appartement du peintre

Depuis 1961, le Musée d’art et d’histoire conserve l’ensemble mobilier conçu pour le luxueux appartement genevois de Ferdinand Hodler, sis 29, quai du Mont-Blanc- dont plusieurs pièces sont à (re)découvrir en ce moment dans l’accrochage Hodler intime. Cet ensemble s’inscrit dans une longue tradition d’aménagements intérieurs réalisés entre 1900 et 1920 par Josef Hoffmann, à l’attention de personnalités issues du monde artistique, de la grande bourgeoisie, ou encore affiliées au cercle de la Sécession viennoise.

Continuer la lecture…