1001 deniers

La collection Fallani de monnaies romaines fait l’objet d’une importante publication

Le Musée d’art et d’histoire a la fierté d’annoncer la parution d’un nouvel ouvrage séminal sur un ensemble exceptionnel de ses collections de numismatique: De l’aigle à la louve. Monnaies et gemmes antiques entre art, propagande et affirmation de soi. Fruit de plusieurs années d’études du don Fallani de monnaies romaines, cette somme replace ces quelque cent vingt monnaies et pierres gravées dans leur contexte historique, social, religieux, politique et artistique.

En 2001, le Musée d’art et d’histoire a reçu un don exceptionnel de monnaies romaines en argent de la part de Carlo-Maria Fallani, collectionneur d’antiquités basé à Rome bien connu des spécialistes. Initiée par son grand-père Tancredi, poursuivie et amplifiée par son père Giorgio qui y ajouta des spécimens en bronze, cette collection couvre 250 ans d’histoire romaine, du IIIe siècle à l’an 30 av. J.-C. Ces «1001 deniers de la république» ont depuis pris bonne place dans la salle d’archéologie romaine du musée, à la faveur d’une présentation pléthorique et interactive pensée par le donateur en personne.

Cigale vue d’en haut, laissant apparaître les traits d’une tête masculine barbue
Pâte de verre jaune, 10,5 / 9, ép. 2,5 mm
Verre moulé (gryllus), époque augustéenne (fin Ier siècle av. J.-C. – début Ier siècle apr. J.-C.)
©MAH, photo : L. Spina, inv. MF2590

Un précieux bestiaire

La publication du catalogue De l’aigle à la louve. Monnaies et gemmes antiques entre art, propagande et affirmation de soi pose un nouveau jalon dans les recherches menées sur cette collection. Dirigé par Carlo Maria Fallani et Matteo Campagnolo, conservateur du cabinet de numismatique du MAH jusqu’en 2016, cet ouvrage aborde l’atelier monétaire de Rome sous un angle pour le moins original: la représentation animalière. Quelque cent vingt monnaies républicaines romaines (du don Fallani) et pierres gravées gréco-romaines  (issues de la collection de glyptique de Cabinet de numismatique du MAH) sont ainsi classées selon qu’elles figurent un paon, un dromadaire, une grenouille, un lion… La soixantaine d’animaux ici réunis révèlent la manière dont les anciens les percevaient sur les plans esthétique, affectif et culturel; et, plus largement, ils illustrent le rapport que nos ancêtres entretenaient avec la nature.

Abeille dans une couronne de laurier, vue de dessus, sur les deux faces
Pâte de verre bleue, moulée sur camée, 27,1/30,5, ép. 8,75mm
2e moitié du 1er siècle av. J.C. ©MAH, photo : L. Spina, inv. MF 3648

Sublimé par les images du photographe Luigi Spina, De l’aigle à la louve invite le lecteur à découvrir des œuvres d’une grande minutie, souvent signées d’artistes remarquables. Les auteurs ont enrichi leur propos de citations de naturalistes, d’historiens, de poètes anciens et d’artistes, tout en s’efforçant d’expliquer et d’illustrer les choix iconographiques des commanditaires de ces monnaies. Car, le rappellent-ils, ces pièces ne se limitaient pas à leur usage commercial: elles étaient autant de supports pour la propagande politique, les croyances religieuses, les histoires et les mythes de riches familles souhaitant asseoir leur réputation.

Cette publication a bénéficié du soutien de la Fondation Leenaards et de la Loterie romande, ainsi que de l’association Hellas et Roma.

Ouvrage sous la direction de Matteo Campagnolo et Carlo Maria Fallani
Genève: Musée d’art et d’histoire; Milan: 5 Continents, 2018
408 pages
ISBN 978-88-7439795-2
Prix de vente:  CHF 100.-

Télécharger l'article au format PDF
l Catégorie: Blog, Collections.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *